DIGITAL

Interview d’Edouard Petit, co-fondateur de Bunkr, l’application « Powerpoint Killer »

Nous avions testé la première version de Bunkr sans vraiment devenir de fidèles utilisateurs… Mais à l’annonce d’une v2 totalement repensée nous nous sommes replongés dans cet outil, qui s’avère très séduisant ! Du coup, on a passé un petit coup de téléphone à Edouard Petit pour en savoir plus.


1- Peux-tu te présenter en 3 mots ? (Comme dans les barcamps ;)
Co-fondateur
Marketing
Débutant Triathlète

2- D’ailleurs connais-tu les Barcamp ? Tu aimes ce format ?
C’est un format que j’aime bien, quand j’étais à Paris, jeune planneur stratégique chez Publicis, je suivais beaucoup les événements liés aux problématiques digitales pour servir mon discours. Même si je venais surtout en spectateur plus qu’en acteur !

3- Bunkr décrit en 140 caractères qu’est-ce que ça donne ?

Une application pour créer d’élégantes présentations à partir de contenus déjà existants en ligne. The Powerpoint killer !

4- Quelle est la genèse du projet ?

Avec Alexis Jamet, on travaillait en agence de communication et le fruit de notre travail était souvent une présentation Powerpoint. Or on s’est rendu compte qu’avec Powerpoint, la forme prend le pas sur le fond d’un point de vue temps passé. Copier / Coller des images, des données, faire des captures d’écrans prend un temps fou qui n’a pas de valeur ajoutée. Et surtout les données sont valables au moment où tu crées la présentation, mais plus forcément au moment où tu la présentes ! Et là tu dois mettre à jour un excel pour mettre à jour le ppt et le réexporter… Du coup on s’est dit qu’on avait besoin d’un outil qui permettrait de créer des présentations qui se mettrait à jour à partir des données en ligne (via les API des applications comme Youtube, Twitter, Infogr.am etc) et surtout un outil que l’on pourrait utiliser sur tous les devices. Avec Bunkr tu peux modifier une faute d’orthographe sur ta présentation avec ton mobile juste avant de monter sur scène !

5- Où en êtes vous aujourd’hui ?

La première version de Bunkr est sortie en 2013, un an plus tard nous levions 1 million d’euros auprès d’investisseurs. Et puis nous avons pris notre courage à deux mains pour tout changer. Il y a 10 jours, nous sortions une version totalement retravaillée dès la base. Parce qu’avec 1 an et demi d’expérience et 5 ingénieurs senior, on pouvait faire un outil qui répondait beaucoup plus aux attentes de nos utilisateurs. La v1 de Bunkr c’était un peu une maison construite par de bons bricoleurs et la v2 c’est une maison d’architecte, évolutive.

Avec le lancement de la v2 on a déjà recruté 15 000 nouveaux utilisateurs. Ce qui fait qu’on est à 80 000 en tout, réparti dans 150 pays. On a beaucoup d’utilisateurs aux USA et dans les pays émergents, mais assez peu en Europe en comparaison. Et pour la première fois, il y a plus de présentations que d’utilisateurs, ce qui montre que l’outil réussi à fidéliser et que le besoin est réel.

Si la v1 était collaborative et basée sur un modèle économique freemium, la v2 n’est pas collaborative (pour l’instant) et le modèle économique sera déterminé à l’étape suivante de notre développement !

new-slide-bunkr

6- Quels sont vos techniques de développement ? Growthhacking ? Achat média ? RP ?

Notre objectif principal c’est la fidélisation de l’utilisateur car par nature, le support est viral. Si tu crées une présentation c’est pour la montrer, à 1, 10, 100 personnes. Donc l’utilisateur, si il va au bout de sa présentation, va être un ambassadeur de Bunkr et initier le bouche à oreilles.
Sinon, comme le contenu des présentations Bunkr provient d’applications tierces, plus on grandira en nombre d’utilisateurs et plus ce sera facile pour nous de discuter en direct avec ces applications. Pour qu’elles proposent, par exemple, une fonction « intégrer ce graphique à Bunkr », qui nous permettra de recruter des utilisateurs dans leurs bases.
Après, niveau fidélisation, on utilise un outil de « relation client » intégré qui s’appelle Intercom, qui nous permet de dialoguer hyper facilement avec les utilisateurs en temps réel. On développe aussi des tutoriels avec des exemples concrets, et bientôt des webinars spécialisés pour des usages métiers précis. L’idée est vraiment d’avoir une relation de qualité avec les utilisateurs pour les emmener au bout de l’expérience et qu’ils prennent l’habitude d’utiliser Bunkr plutôt que d’autres outils.
Et puis évidemment on travaille aussi les RP, l’animation des réseaux sociaux etc.

7- A ce propos, quel est votre ligne en termes d’animation des réseaux sociaux ?

Notre credo c’est de montrer l’usage. Partager les expériences d’utilisateurs, les présentations qu’ils font avec l’outil, que ce soit des tops de vidéos Youtube, des bilans statistiques ou autres… L’idée c’est de montrer par l’exemple la diversité des façons dont on peut s’approprier l’outil.
Et puis c’est aussi un moyen de donner un côté humain à « l’entreprise » Bunkr. Comme le service est entièrement en ligne, c’est un moyen de montrer au monde que tout se passe bien, que l’on avance bien, dans la bonne direction. Montrer les nouvelles têtes aussi, là par exemple, on vient d’accueillir notre premier employé américain !

8- Quels sont vos indicateurs de performance ?

En terme d’utilisateurs, une croissance à 2 chiffres chaque mois et en terme de fidélisation 10 à 15% de rétention.

9- Quelle est votre méthodologie de travail ?

On est divisé en 2 équipes, une équipe tech/produit et une équipe marketing/acquisition et on se fait des points hebdomadaires et mensuels sur les différents objectifs. Il y a peu ou pas de management car les équipes sont seniors et autonomes par rapport à leurs objectifs. Chacun est responsable du bon développement dans la mesure où tous les employés ont des parts dans la société. L’idée c’est que le succès profite à tous le monde, tous les acteurs du projet et pas seulement aux 2 fondateurs.
On fonctionne beaucoup en circuit court et on préfère faire vite quitte à se planter et à recommencer même 10 fois plutôt que de passer 6 mois sur un truc sans trouver de solution. L’idée est de multiplier les petites tâches, les « quick win » pour toujours avancer.
Pour le moment on veut rester en version Beta pour que tous les utilisateurs se sentent libres de nous envoyer toutes les suggestions qu’ils veulent et que l’on puisse faire évoluer le service. On a pas d’idées précises  du produit fini et cela pourra prendre de multiples formes.

10- Crois tu que des logiciels comme Bunkr participent à la transformation de l’entreprise ?

Complètement. Aujourd’hui les manières de travailler ont changé. Au delà de l’avènement d’Internet, c’est les usages mobiles qui révolutionnent les entreprises. Désormais les gens ont accès à Internet partout et tout le temps et ils utilisent des outils en ligne spécifiques comme Dropbox, Evernote, Google Docs etc qui sont les meilleurs dans leurs domaines. Ils n’ont pas un seul ordinateur, ils en ont plusieurs et surtout ils travaillent avec des tablettes et des téléphones, en mobilité. Bunkr est dans cette lignée d’outils SaaS qui s’adaptent aux réalités et aident les entreprises à travailler mieux.

11- Si tu avais, avec ton expérience, 3 conseils à donner à des startupeurs, quels seraient-ils ?

1 – Se lancer
2-  Ne pas avoir peur
3-  Et surtout ne pas écouter les autres !

You Might Also Like

Pas de Commentaire

Répondre