DIGITAL

ITW de Paul Canetti – Co fondateur de MAZ Digital, application iPad pour éditeurs

Chez 50A nous sommes toujours à l’affût des nouveaux usages dans l’écosystème digital qu’ils soient technologiques, sociaux ou sociétales.

Nous rappelons souvent à nos clients « qu’il ne sert à rien de réinventer la poudre » en ce qui concerne le développement par exemple, surtout s’il ne s’agit pas d’une véritable innovation ou d’un service innovant.

Il est parfois bien plus pertinent de s’appuyer sur des services, des technologies ou des plateformes qui existent déjà, afin de pouvoir consacrer son budget sur d’autres postes.

C’est pour cela que nous nous sommes intéressés à l’une des start-up les plus innovantes du moment, MAZ Digital.

Nous avons même eu le plaisir d’interviewer l’un de ses  fondateurs, Paul Canetti.


Quel est le concept de MAZ ? Comment Maz fonctionne t-il ?

MAZ regroupe plusieurs activités mais la plus importante est celle destinée aux éditeurs. Le concept est de proposer aux éditeurs d’ajouter du contenu multimedia et interactif facilement et de le publier sur iPad sans avoir besoin de savoir comment coder.

Le processus est le suivant :

–  Choisissez votre design parmi les différentes propositions et incluez les éléments interactifs de votre choix tels que les boutons, les icônes de lancement de vidéos’ même si à ce stade ils ne sont pas encore fonctionnels.

–  Téléchargez votre contenu vers la plateforme MAZ

–  Utilisez l’outil en ligne appelé MAZ Control, qui est très simple d’utilisation, pour faire fonctionner les éléments interactifs tels que : vidéos, site internet, plateforme e-commerce’

–  Définissez votre prix et autres métadonnées et publiez le tout.

En réalité, tout le monde peut appliquer ce que je viens d’énoncer et voir les résultats instantanément et gratuitement, en utilisant notre application MAZ Control, disponible sur l’App Store.

Vous ne payez que lorsque vous avez publié votre application sur l’App Store, mais vous pouvez utiliser tous nos outils et voir le résultat gratuitement.

Voici une vidéo de présentation du concept MAZ :

 

J’invite toute personne intéressé à l’essayer ici => MAZ Digital

Pouvez vous nous raconter comment l’idée de créer ‘MAZ’ vous est venue ?

Cette idée est arrivée très naturellement, après avoir quitté Apple en 2009, j’exerçais en tant que consultant et freelance dans le développement et le design d’applications avec Simon Baumer. Simon est un des autres fondateurs de MAZ, nous faisions des applications iPhone sur mesure.

Lorsque le lancement de l’iPad fut annoncé au printemps 2010, nous avons reçu des demandes presque immédiatement, d’éditeurs qui souhaitaient avoir leur application iPad. Tout le monde en voulait une. Nous nous sommes vite rendu compte que créer des applications personnalisées pour chaque éditeur serait incroyablement long et coûteux. Et même si nous l’avions fait, comment auraient-ils pu ajouter du nouveau contenu chaque semaine ou chaque mois ? Comment auraient-ils pu rendre l’application interactive ?C’est comme ça que l’idée de MAZ est née.

Nous nous sommes donc demandés : comment les éditeurs peuvent-ils créer et gérer leur contenu par eux-mêmes sans l’aide d’un développeur ?

une plateforme qui permet aux éditeurs de créer leur propre application, de créer et manager du contenu interactif en ayant un contrôle total sans avoir besoin de savoir coder

 

Maz fut créé par vous, un ancien designer d’Apple et votre associé, un ancien ingénieur d’Adobe. Comment vous êtes vous rencontré ? Combien de personnes travaillent avec vous à présent ?

Simon et moi travaillions sur cette plateforme et pour développer notre idée, j’ai posté de nombreux articles sur les forums Linkedin, un en particulier sur la publication digitale. Nous avons alors rencontré notre troisième associée, Shikha Arora. Elle a lu un de mes posts et m’a envoyé un message via Linkedin.

Le message disait quelque chose comme : « Bonjour, je suis ingénieur pour Adobe InDesign en Inde et je pense quitter Adobe pour créer une plateforme de publication digitale pour iPad. »
Inutile de dire que je n’avais pas reçu beaucoup d’e-mails commençant de cette façon, donc à partir de là nous avons commencé à dialoguer par Skype et ensuite en face à face. Nous sommes donc devenus à nous 3, le c??ur de MAZ.

Entre mes compétences en media et design (avant de travailler pour Adobe, j’étais designer pour des magazines en freelance), les compétences de Shikha en programmation (surtout dans la construction d’outils de publication) et les compétences de Simon dans les infrastructures web, nous avions vraiment les capacités pour créer cette plateforme complexe.

Chez 50A, nous sommes très curieux, le travail d’équipe se déroule t-il bien entre vous ? Nous nous demandions juste cela car, souvenez vous’.

 

Hahaha cette publicité est géniale. L’équipe se débrouille très bien ! Nous sommes maintenant trois anciens employés d’Adobe et deux anciens employés d’Apple, et nous représentons la moitié de l’équipe totale. Nous faisons tous partie d’une grande et heureuse famille.

C’est une honte que la relation entre Apple et Adobe se soit dégradée au fil des années. Ces entreprises jouent toutes les deux un rôle important dans l’histoire. Je pense que malheureusement, Adobe a démontré encore et encore que la production digitale n’était pas son fort alors qu’Apple est évidemment un précurseur du digital. A dire vrai, c’est une relation très compliquée.

Mais aussi loin que peut aller MAZ, nous aimons partager l’héritage de chacun d’entre nous. Le meilleur de ces deux mondes !

Toujours dans cet esprit de fraternité et de paix, que pensez vous du co-working, de la co-créativité et de l’intelligence collective?

Notre bureau à New York fait partie d’un espace de co-working, mais il est vrai que nous ne profitons pas beaucoup de cette opportunité. Pendant longtemps, nous travaillions chacun de notre côté, chez nous et cela nous isolait quelque peu. Je pense que si j’avais exploré les espaces de coworking au stade précoce du processus, il aurait été plus utile qu’il ne l’est maintenant. Cela étant dit, nous ne pouvions pas nous le permettre à l’époque, c’est donc une sorte de Catch 22 ! (terme utilisé en référence au roman de Joseph Heller pour désigner une situation où un individu ne peut éviter un problème en raison de la contradiction des règles ou des contraintes.)

La co-créativité et l’intelligence collective sont des concepts intéressants.

En tant que chef créatif de notre équipe, je trouve que nos meilleures idées viennent des petites conversations momentanées entre différentes personnes au sein de MAZ, quelques e-mails, phrases prononcées en déjeunant, des petites pensées…

C’est alors mon travail de donner un sens à ces pensées, de les approfondir, de les modéliser et de pousser tout le monde à rêver plus grand, à réfléchir au sens et à l’importance de ce qu’ils disent.

La collaboration et un processus magnifique, mais elle a évidemment besoin de contrôle. C’est incroyable de voir comment beaucoup de grandes idées se sont développées tout au long de la construction de notre équipe et que nous nous concentrions de plus en plus sur les mêmes problèmes. Quand nous n’étions que trois, toutes les idées semblaient être des bonnes idées.

 

Combien de clients avez vous ? Dans combien de pays ?

Nous travaillons avec des centaines d’éditeurs à travers 40 pays différents, de la Chine à l’Estonie, de l’Allemagne à la Malaisie, du Brésil à l’Iran’ C’est assez étonnant quand j’y pense.

Le magazine Bust, par exemple, utilise MAZ pour la publication version digitale de ses magazines.

Travaillez-vous avec des éditeurs Français ?

Quelques éditeurs Français utilisent MAZ, et l’un d’eux est l’hebdomadaire « Jeune Afrique ». Je pense que ce magazine et son application sont assez haut de gamme et nous avons énormément apprécié travailler avec eux.

Que pensez-vous du marché Français ?

Pour être honnête, je ne suis pas familier avec les tendances du marché Français de l’édition (bien que j’aimerai apprendre), mais je pense que le marché de l’édition en Europe est propice aux logiciels tels que MAZ. Les ventes de Smartphones et tablettes continuent de grimper, il est donc inévitable que les consommateurs souhaitent lire du contenu sur ces outils, et qu’ils attendent d’y trouver les publications qu’ils aimaient lire sur des supports papiers.

La clé pour un éditeur Européen est d’anticiper la demande en étant présent dés le premier jour. Quand quelqu’un en France achète un iPad, il cherche immédiatement son éditeur préféré et celui-ci a plutôt intérêt à être présent. Si ce n’est pas le cas, le consommateur va l’oublier et passer à un éditeur différent qui lui sera présent.

 

Quelles sont les valeurs et la philosophie de votre entreprise ? Croyez-vous au Modèle Agile  ? Quel est votre opinion sur ces méthodes de développement ?

Les valeurs et la philosophie de MAZ sont simples. Nous croyons que les créateurs de contenu doivent avoir un excellent logiciel avec lequel ils peuvent créer du contenu digital. Nous pensons que ce logiciel doit être facile d’utilisation, facile à apprendre et abordable, Nous croyons que chaque partie d’un contenu digital devrait avoir des engagements analytiques, sans aucun effort supplémentaire.

Nous croyons que même le meilleur logiciel libre-service a besoin d’être toujours approfondi, tout en proposant un soutien personnalisé auprès de nos clients.

Nous croyons que la solution ultime vient d’une gestion équilibrée entre les besoins de l’éditeur, ceux du consommateur et ceux de l’annonceur.

En ce qui concerne le modèle agile ou d’autres écoles de pensées sur le développement, nous ne sommes pas attachés à un système en particulier. Nous sommes une vraie start-up, nous nous construisons aussi vite et aussi bien que nous le pouvons avec les ressources disponibles.

Nous ne réfléchissons pas à quelle méthode est la meilleure, nous faisons ce que nous devons faire.

Peut être qu’un jour, nous aurons un tel luxe =)

 

Quel futur souhaitez-vous pour MAZ ?
Je souhaite que Maz devienne la solution pour toute personne voulant créer du contenu à des fins purement digital. Que lorsque quelqu’un se dise « Je veux créer du contenu digital », il pense instinctivement à utiliser MAZ, de la même manière que l’on pense à Microsoft Word lorsque l’on veut faire du traitement de texte. Mais lorsqu’on pense au digital, les outils et les normes d’aujourd’hui semblent juste horriblement dépassés. C’est là qu’intervient MAZ.

 

Paul Canetti a laissé un message pour la Galaxie 50A:

Interview du fondateur de MAZ, Paul Canetti from agence 50A on Vimeo.

 

Version de l’article en Anglais.

Could you tell how the « MAZ » idea came ? Why did you decide to create iPad applications editor for publishers ?

It happened very naturally. After leaving Apple, in 2009, I was doing some consulting work and freelance app design and development with Simon Baumer, one of the other founders of MAZ. We were doing custom iPhone apps for hire.

When the iPad was announced in the winter/spring of 2010, almost immediately calls and emails started to come in from publishers requesting iPad apps. Everyone wanted one ! What we quickly learned was that to build custom apps for each publisher would be unbelievably time-consuming and absurdly expensive for the publishers. And even if we did it, how would they add new content each week or each month ? How would they make it interactive ?

That is when the idea for MAZ was born: a platform that allows publishers to create their own apps, create and manage interactive content, and have complete control, without any coding. So in essence, we actually removed ourselves from the equation and asked, how can publishers just do this themselves and not need to hire a developer at all ?

 

What is the concept of MAZ ? What does MAZ actually do ?

MAZ has many parts to it, but the core of it is that any publisher, and think of publisher in the broadest way, can easily add multimedia and interactivity to their content, and publish to the iPad, without needing to know how to code. The process goes like this:

1. Design your content in the design software of your choice, and include all the interactive elements like buttons, video play icons, etc., although at this point they are not functional
2. Upload your content to MAZ
3. Use the MAZ web tool called MAZ Control, which is VERY simple to use, to make those interactive elements come to life – a video, a website, an e-commerce point of purchase, an audio clip, etc.
4. Set your price and other metadata, and publish !

In fact, anyone can do everything I just said and see the results instantly, for free, using our MAZ Control iPad app, available on the App Store.

You only pay us when you actually publish to Apple, but you can use all the tools and see the results for free.

 

MAZ was created by you, an ex-Apple designer and your associate an Adobe engineer, how did you meet each others ? How many people actually work with you ?

Simon and I were working on that platform that would become MAZ, and to drum up potential business, I was posting a lot in the LinkedIn forums, particularly ones relating to digital publishing. We met our third co-founder and partner, Shikha Arora, because she read one of my posts and decided to send me a message on LinkedIn.

The message went something like « Hi, I am a senior engineer on the Adobe InDesign team at their headquarters in India, and I am thinking about leaving Adobe to start a digital publishing platform for the iPad. »

Needless to say, I don’t get a lot of emails that start that way, so from there we began a dialog, Skype calls, eventually visiting in person of course, and the three of us became the core of MAZ. Between my media and design background (before Apple I was a freelance magazine designer), Shikha’s programming background (specifically building publishing tools), and Simon’s web and server-side infrastructure background, we really had a great foundation for building this very complex platform.

 

At 50A, we are really curious, Is team work going well between each other ? ;) We just ask because….. :D

Haha that graphic is awesome. The team gets along great ! We actually now have 3 ex-Adobe and 2 ex-Apple people working with MAZ, which is almost half our team, and we all live as one big happy family.

It is a shame that Apple and Adobe’s relationship has become strained over the years; they each play such an important part in the other’s history. I think that unfortunately, Adobe has demonstrated again and again that digital output is just not their strong suit, and Apple is of course very digital-forward. It’s a complicated relationship to say the least.

But as far as MAZ goes, we enjoy sharing the « heritage » of everyone on the team. Best of both worlds !

 

In this spirit of brotherhood and peace, what do you think about co-working, co-creativity and collective intelligence ?

Our MAZ office in New York is part of a co-working space, but we find that we don’t really take advantage of it much. For a long time, we each worked from home, and that was quite isolating. I think if I had explored co-working spaces in that earlier stage of the process, it would have been more meaningful than it is now. That being said, we couldn’t afford it at the time, so it’s kind of a Catch 22 !

Co-creativity and collective intelligence is an interesting concept. As the creative head of our team, I find that our best ideas come from small, fleeting conversations between different combinations of people within MAZ, a few IMs, emails, sentences uttered walking to or from lunch– small thoughts. And then as they get tossed around, it’s my job to round them up and try to make meaning of it, package it, push everyone to zoom out a bit, dream bigger, and realize the significance of what they are saying.

Collaboration is a beautiful process, but it definitely takes some curation. It’s amazing to see how many more great ideas there are floating around as we build out the team and put more and more powerful minds focused on the same problems. It becomes harder and harder to know which ideas are worth chasing and which to set aside. When it was just the three of us, any idea seemed like a good one !

 

How many customers do you have ? in how many countries ?

We are working with hundreds over publishers in over 40 different countries ranging from China to Estonia to Germany to Malaysia to Brazil to Iran and back again. It’s pretty remarkable when I think about it.

 

Do you actually work with French publishers ?

There are a few French publishers using MAZ to date, and one notable one that has published, a weekly magazine called Jeune Afrique. I think their app and their magazine are really top notch, and we have enjoyed working with them tremendously.

 

What do you think about French market ?

To be honest, I am not familiar with the particular nuances of the French publishing market (although I’d like to learn!), but I do think that the European publishing industry in general is ripe for software like MAZ. As mobile and tablet device sales continue to rise, it is inevitable that consumers will want to read their content on those devices, and they expect to find the brands and publications that they have come to love in print.

The key is for European publishers to outpace that demand by being ready from Day 1. When someone in France buys an iPad and on that first day they search for your brand, you had better be there. If not, they will forget you and move on to a different publication that is available.

 

What are the values and the philosophy of your company ? Do you believe on Agile Modeling? What is your opinion about these development methods ?

The values and philosophy of MAZ are quite simple. We believe that content creators should have great software with which to create high quality digital content. We believe that this software should be simple to use, easy to learn, and affordable. We believe that every piece of digital content should have engagement analytics built in without any additional effort. We believe that even the best self-service software needs even better, personalized, customer support. We believe that the ultimate solution comes from a balance of managing the needs of the publisher, the consumer, and the advertiser.

As for Agile Modeling or other schools of thought on development, we are not attached to any one system. We are a true startup, and we build as fast and as well as we possibly can with whatever resources are available. We don’t stop much to consider what methodology works best. The priority is to get it done. Maybe one day we will have such a luxury. =)

 

What future do you want for MAZ ?

I want it to become the go-to software solution for anyone that wants to create content for purely digital purposes– someone says, « I want to make some digital content! » and they instinctively use MAZ, the same way we are all trained to use Microsoft Word when we want to make a document to print. But when the sole output is digital, the tools and standards of today just seem terribly outdated. That’s where MAZ comes in.

 

 

You Might Also Like

Pas de Commentaire

Répondre