Recherche catégorie

DIGITAL

DIGITAL LES CONTRIBUTIONS

Chiffres clés et tendances digitales en 2021

2020 est une année qui a changé le cours de notre histoire et accéléré la transformation numérique de tous les secteurs d’activité. Les organisations, les entreprises et les marques ont dû réapprendre et revoir leur façon de communiquer dans un mode de travail devenu très virtuel, parfois trop ! Le marketing digital est une industrie en constante évolution qui ne cesse de réinventer pour surprendre ses utilisateurs. Dans cet article, nous avons consolidé un certain nombre de sources pour vous présenter les tendances digitales de cette année 2021.

Les chiffres clés du digital en 2021  

We are social & Hootsuite ont concocté un état des lieux des usages du numérique dans le monde. On retiendra qu’en 2020 c’est un demi-milliard de nouveaux utilisateurs sur les réseaux sociaux et des billions de dollars dépensés dans l’e-commerce, aux dépens des commerces de proximité.

Changement des comportements, évolution démographique des audiences en ligne, ou encore l’importante croissance de l’e-commerce et du mobile, sont des thèmes que vous retrouverez dans le Digital Report 2021.

Quelles sont les tendances en 2021 ?

Les étudiants de l’ECV Digital de Aix-en-Provence de Bachelor 1, accompagnés par Thibaut Brousse, directeur général de l’agence 50A ont analysés les tendances 2021. Voici leur état des lieux

Elles s’articulent autour de 5 grandes tendances :

  • Les tendances Graphiques
  • Les tendances Webdesign
  • Les tendances Marketing
  • Les tendances Socialmedia
  • Les tendances Technologiques
  • Les tendances graphiques : 

    Pour cette nouvelle année, le graphisme sera porteur de valeurs humaines, de sincérité, une grande pincée de créativité  et d’originalité. 
  • Les tendances web design : 

    En 2021, les tendances webdesign ont pour but d’injecter un peu de vie, de mouvement et d’humain dans ce monde devenu totalement virtuel parfois presque déshumanisé ! 
  • Les tendances en marketing : 

    Cette année, les tendances s’articulent autour de deux concepts : humanisation des campagnes marketing en abordant des problèmes réels et une optimisation beaucoup plus technique et mécanique. Les experts marketing devront faire face à des comportements qui manquent de « prévisibilité ». Car comme l’indique le rapport Tendances digital 2021 d’Adobe, c’est plus de 50% des personnes interrogées qui indique de nouveaux parcours de recherche et d’achat.
  • Les tendances Social Media : 

    La crise sanitaire à laquelle nous faisons face a accru l’importance des réseaux sociaux et a redistribué les cartes en matière de marketing digital. Il est vrai que durant le confinement, les consommateurs ont cherché à créer des connexions et liens virtuels. De ce phénomène, on a vu l’émergence de certaines plateformes comme Tik Tok, Twitch ou même Zoom. Les marques, les entreprises et les organisations ont compris qu’elles devaient désormais encourager les consommateurs à s’approprier leurs produits de par des challenges TikTok ou des lives Twitch où elles propulsent des événements virtuels. En 2021, l’objectif est de créer un engagement fort en créant une véritable connexion avec les utilisateurs.
  • Les tendances technologiques :

    La technologie se réinvente à un rythme si rapide qu’il faut garder la cadence pour suivre toutes les nouveautés. On notera que la Covid-19 a fortement impacté et influencé la technologie : masque technologique, équipement pour le télétravail, accélération de l’arrivée de la 5G. De plus, l’IA, technologie très populaire ne cessera de s’accroitre en 2021. Enfin, la VR et l’AR sont et resteront très plébiscitées cette année.

Le rapport Tendances digital 2021 d’Adobe conclut que les entreprises qui ont su s’adapter le plus rapidement au télétravail sont celles qui en tirent les meilleurs bénéfices en 2021.

En conclusion

Dès à présent l’approche et l’usage des technologies se doivent d’intégrer des paramètres tels que la sobriété numérique, la sécurité et l’éthique. Chez 50A nous pensons qu’il est fondamental de continuer à interagir avec des vrais humains avant l’arrivée massive des « metahumans/digital humans ». La réalité a en effet de plus en plus tendance à rattraper la fiction mais on vous parlera dystopie la prochaine fois !

Contributeurs :
Ludivine Porte – Maëlys Sanchez – Morgane Cocchia – Elie Fitoussi – Julie Torre – Baptiste Mondonnet – Grégoire Bascou – Océane Chevalier – Fiona Cucchiara – Théo Chaput – Gabriel Voissiere, étudiants à l’ECV Digital Aix-en-Provence, sous la supervision de : Thibaut Brousse, directeur opérationnel de l’agence web 50A.

DIGITAL

Le développement natif va t’il reprendre la main sur les CMS open source ?

Le développement Web est un domaine en perpétuel changement depuis la commercialisation d’internet, qui a commencé au début des années 90. Au départ, le design avait très peu d’importance et le code était privilégié. En 1997, on assiste à une première disruption grâce à Dreamweaver éditeur WYSIWYG n’importe qui maîtrisant le logiciel peut construire son site. Ce qui est bien pour les étudiants et moins bien pour les entreprises. C’est aussi le début d’un code généré donc moins optimisé, donc plus lourd et moins fiable.

Quelques années plus tard, les développeurs co-construisent des systèmes appelés CMS (WordPress, Drupal etc) grâce à la philosophie de l’open source. Il arrive à devenir leader du marché. C’est une très bonne chose pour l’accès à la technologie et à l’entrepreneuriat.

Du coup, aujourd’hui, les sites ont la même architecture technique, ce qui pose problème pour 2 raisons principales. La sécurité, pour un hacker c’est beaucoup plus intéressant de trouver une faille qui va permettre de hacker 1 million de sites en même temps. Le code généré est lui aussi non optimisé. Google devient de plus en plus intransigeant et pénalise ces sites face aux sites développés avec des technologies natives ou framework de type Laravel, Symfony etc.

Enfin, je me sens obligé d’en parler, le no code ou agence no code est le fruit même de toutes ces incohérences, l’unique avantage du no code est de présenter un powerpoint en ligne, faire des tests ou valider un POC. Vous ne positionnerez jamais un no code dans les résultats des moteurs de recherche.

Nous avons synthétisé 4 articles afin d’approfondir le sujet.

WordPress : les attaques les plus courantes et les principales menaces de sécurité

Les types d’attaques les plus courantes sur WordPress en 2020. © Wordfence

Wordfence a publié un rapport présentant les principales attaques et menaces auxquelles les sites WordPress ont été les plus confrontés en 2020. Il est noté que plus de 4,3 milliards de failles exploitées ont été décelées par le scanner de Wordfence en 2020. L’attaque qui a le plus ciblé le CMS est la tentative de connexion malveillante. Plus de 90 milliards de tentatives de connexions mal intentionnées ont été bloquées par le plugin de sécurité. C’est-à-dire qu’en 2020, 2800 attaques par seconde visaient un site WordPress. Bien d’autres attaques ont été enregistrées comme les attaques par traversée de répertoires, les injections SQL et les téléchargements de fichiers malveillants. Pour empêcher qu’un site soit infecté il est nécessaire de le protéger face à tous types d’attaques. Il est donc pleinement recommandé d’utiliser des plugins disposant d’une bonne réputation, les mettre à jour régulièrement et mettre en place une authentification multi facteurs.

Migration de YubiGeek, de WordPress à Laravel

Maxence Rose, fondateur de YubiGeek travaille depuis quelques semaines sur une toute nouvelle plateforme de blogging inspirée de WordPress. Cependant, pour le développement de son site, il utilise le framework Laravel. Il considère que c’est l’outil le plus complet pour développer des applications. Il est nécessaire de souligner que de nombreuses personnes qui utilisaient WordPress considèrent qu’il n’y a pas assez de fonctionnalités qui permettent d’avoir un outil complet et de ce fait se tournent vers Laravel.


Lors de la création d’un site internet, beaucoup se questionnent sur l’outil qu’ils vont utiliser pour celui-ci. Deux noms ressortent en permanence : WordPress et Laravel. Cependant, beaucoup disent qu’il est impossible de les comparer, ces deux-là sont complémentaires. Si vous souhaitez bénéficier des fonctionnalités de WordPress, vous devez l’écrire entièrement vous-même avec l’aide de Laravel. 

  • Quel est l’outil le plus facile à entretenir ?  WordPress

Le problème d’utiliser un framework est que si le site se développe, Laravel créera un surplus de travail. Cependant, si vous maîtrisez parfaitement Laravel, le site sera facile à mettre à jour et à entretenir. Sur WordPress, il existe également des outils faciles à utiliser pour régler tout problème de mise à jour.

  • En termes de rapidité, évolutivité et SEO ? Laravel

Comme vous le savez, Google aime les sites web qui sont rapides. Le framework Laravel permet de développer uniquement les fonctionnalités nécessaires, wordpress déploient beaucoup de fonctionnalité et génère un code lourd qui n’est pas optimisé nativement. Enfin quand google lit le code, il apprécie l’originalité…

En conclusion, cela dépend de ce que vous souhaitez et de comment vous utilisez les outils. WordPress et Laravel ont tous deux leurs avantages, mais également leurs inconvénients.

5 raisons pour lesquelles les agences digitales n’ont pas peur du « no code »

Le développement du numérique ainsi que ses outils s’est fortement accru depuis quelques années. Cette avancée a permis la création d’interfaces de programmation visuelle appelées no code permettant de créer une solution informatique, sans avoir à taper la moindre ligne de code. 

De ce fait, certains pensent qu’il n’est plus nécessaire de faire appel à une agence digitale ainsi que ces développeurs, cependant cela reste la meilleure option pour avoir un résultat qualitatif. Ne pas faire appel à un développeur c’est se passer de son accompagnement technique dans la structuration du projet (UX,UI, DATA…), mais également du sur-mesure, finie la créativité désormais ce sont vos idées qui s’adaptent à la plateforme “no-code”. 

De plus, les plateformes no-code ne permettent pas de grandes évolutions de logiciel et les maintenances sont difficiles, cependant partir vers un autre système sera compliqué. Ce qui est créé avec une solution no code est rarement exportable ni transférable ailleurs. Pour finir, vous n’êtes en aucun cas propriétaire de votre code-source, de ce fait de réels problèmes de sécurité peuvent apparaître.

Il est vrai que les solutions no-code peuvent être une alternative au développeur, néanmoins, ils faut garder en tête qu’ils ne proposent pas la même qualité de service et typologies de projets digitaux.

Mobile first et SEO : les CMS sont-ils dépassés ?

Les CMS, ont pendant longtemps rayonné de part leur praticité et les nombreux avantages qu’ils proposaient. Cependant, depuis plusieurs années, un nouveau critère non négligeable de référencement naturel a fait son apparition : le temps de chargement. Et sur cet aspect-là, les CMS sont complètement dépassés. Bien entendu, plusieurs solutions se présentent pour raccourcir le temps de chargement : épurer son CMS, optimiser ses images ainsi que ses fichiers et mettre en place un plugin de charge.

Avec un peu de travail et de temps, il existera toujours des alternatives qui permettront de ne pas condamner les CMS à cause du critère temps.

DIGITAL EVENEMENTIEL TRANSITION NUMERIQUE VISIBILITE

Les bons voeux de 50A 2021

Chaque année avec Olivier Breux et Marko Zuber de la Team 50A, on se fait plaisir à concocter avec nos petites mains « nos bons vœux ». Vous pouvez retrouver la quasi totalité sur notre chaîne Youtube.

L’exercice est complexe, car il faut réussir à trouver l’idée et la tonalité en un minimum de temps, car comme tout le monde nous sommes multi-tâches.

Cette année, on est parti sur les vœux du Président pour nous aider à faire passer des messages forts : l’amour de notre famille, de notre Galaxie, le retour à la vie normale et la cohabitation avec les GAFAM.

Nos vœux en général induisent nos projets et notre stratégie. Cette année nous travaillons les rencontres physiques ! Vous pourrez nous dire que ce n’est pas le bon moment, c’est certainement quand ce n’est pas le bon moment qu’il y a une bonne opportunité. Ce projet / établissement est en train de se concrétiser en ce moment, nous pourrons vous en dire plus dans les prochaines semaines ;)

On vous souhaite une très belle année ! On vous souhaite que du bien !!

Retrouvez également nos vœux au format audio sur notre page Spreaker où nous vous invitons à découvrir et écouter nos podcasts sur les bonnes pratiques, les innovations, et les ruptures liées à la transformation numérique.

Listen to « Les bons vœux 2021 du président de 50A » on Spreaker.
ARCHITECTURE SOCIALE COWORKING LAB DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Homo Confinus

Réchauffement climatique, confinement, futurs stop and go vont définitivement changer nos habitudes de collaboration, obligeant les entreprises à réorganiser leurs activités en situation d’urgence tout en faisant preuve de performance, de souplesse, de coopération et de solidarité. 

« Charbonner » en Ile de france avec 3h de transport par jour semble être un temps révolu. Et si certains cadres ne voulaient plus retourner travailler comme avant ? 

La mondialisation à outrance va laisser place à une probable ré-industralisation et nationalisation de différentes activités. Nous parlerons certainement dans les jours et mois à venir de plus plus de souveraineté qu’elle soit nationale ou numérique. 


L’HOMO MONDIALUS se transforme en HOMO LOCALUS CONFINUS connecté. 



Après le COVID19 le monde sera encore plus connecté. Les entreprises non digitalisées rencontreront de vraies difficultés pour continuer à exister, voire disparaîtront. 

Ces changements vont bâtir le monde de demain, nous devons refondre et repenser nos modèles et nos modes de vie. Nous allons vivre les grands chantiers, les utopies, une foule d’énergie pour repenser le système et nos sociétés. Tout cela va se brainstormer, se concevoir, s’organiser, se planifier, se créer. 

Chez 50A nous sommes des spécialistes de la transformation numérique et nous sommes persuadés que les outils de co-design* vont avoir une incidence importante sur la construction de notre demain. 

Le co-design n’est pas seulement avantageux d’un point de vue marketing, il est très utile pour l’animation des équipes. Il permet de répondre aux enjeux stratégiques d’une entreprise rapidement. S’appuyer sur une communauté de collaborateurs va devenir un point de plus en plus décisif pour le bon fonctionnement d’une société. L’utilisation de matrices garantit une structuration de la pensée et des livrables quasi immédiats. Ce sont ces livrables que nous mettons à disposition pour co-construire ensemble vos projets d’aujourd’hui et de demain. 

Si vous souhaitez partager avec nous votre expérience nous avons créé un formulaire dynamique qui accompagne votre réflexion. Il vous donne accès à notre kit d’outils co-design ou vous permet de prendre RDV ici => Formulaire NextBusiness

Nicolas Bermond Gérant de 50a.fr

*En co-design, on dit souvent que 1+1 = 3 

* Un homo confinus est un Homme confiné qui s’adapte en télétravaillant et en se ressourçant dans la nature. L’homo confinus vit de manière durable et essaie de limiter sa consommation. Il prend le temps de réflechir et profite pleinement de son entourage.

Accueil DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Apprendre en confinement

En période de confinement, il est difficile de travailler comme on en a l’habitude. Et pourtant, il est indispensable de s’occuper. C’est le meilleur moment pour se former, donc que vous soyez entrepreneur, salarié ou même étudiant, vous trouverez de quoi vous satisfaire même cloîtré chez vous. L’équipe de 50A vous a concocté une liste non-exhaustive de toutes les choses à faire chez soi. Pour associer plaisir et apprentissage ! 

Au programme : MOOC, Podcasts, Livres, et Films, de quoi se divertir tout en se formant.


Les MOOC 

Les MOOC ou Massive Open Online Course sont des « cours en ligne ouvert à tous » . Ce sont généralement des cours de niveau universitaire ou des formations qui sont libres d’accès et gratuits en ce qui concerne l’inscription. Cependant, la validation des acquis qui donne lieu à la délivrance d’un certificat est payante. 

Ces cours sont proposés par des écoles, des universités très souvent prestigieuses comme : Harvard, le MIT, Stanford, HEC, l’École polytechnique, Sciences Po, l’École normale supérieure… et d’autres plateformes de formation.

Dans ces cours vous pourrez retrouver un large éventail de domaines allant des arts à la littérature, en passant par les sciences, l’histoire, l’économie, l’informatique, les langues, ou la médecine. À noter aussi que certains Mooc proposent également des formations spécifiques, comme en informatique, en gestion, en design, en marketing, etc…

Voici une partie de nos trouvailles dédiées à l’entrepreneuriat, au télétravail ainsi qu’au numérique. 


Si vous ne savez pas encore vers quoi vous tourner, Bpifrance vous a fait une liste de formation en ligne en fonction des thèmes abordés. Vous avez la possibilité de vous former sur les finances, la gestion ou tout simplement sur la méthodologie d’une entreprise. L’objectif est de développer ses compétences. Le monde de l’entrepreneuriat n’aura plus vraiment de secret pour vous. Bpifrance


Trouver des formations n’est pas si compliqué. En effet, même LinkedIn propose des formations à thème. Nous vous proposons donc la formation dédiée à l’efficacité en télétravail. Il s’agit d’un vrai sujet d’actualité. Nous sommes très nombreux à devoir travailler de chez nous, mais ce n’est pas à la portée de tous. Adopter les bons réflexes, télétravailler oui, mais bien ! LinkedIn 


Cette plateforme de cours en ligne propose elle aussi, un large panel de formations. En cette période de pandémie, elle vous propose même une plus grande gamme. Il n’y a donc aucune raison de ne pas en profiter. Vous pouvez dès à présent vous former à l’usage du web ou encore à tout ce qui concerne les données et algorithme. Le numérique est devenu indispensable, il n’est plus question de s’en passer. C’est pour cela qu’il faut absolument se former dessus. Il ne s’agit pas de savoir comment fonctionne internet, mais bien d’être formé sur tous les outils accessibles. FunMOOC


Les Podcasts 

Le terme podcast est une contraction des mots « IPod” et “Broadcast”. Il peut être sous format vidéo ou tout simplement audio.

La popularité du podcast vient de sa diversité et de son accessibilité. En effet, vous pouvez retrouver des podcasts sur de nombreuses plateformes de streaming. Leurs contenus sont en majorités gratuits. Néanmoins, certaines plateformes ou podcasteurs proposent des contenus payants, ce qui reste bien plus rare. 

Voici quelques exemples de podcast pour être incollable sur les nouveautés dans l’entrepreneuriat, le télétravail et le numérique.


Pour satisfaire tout le monde, France culture met à disposition un podcast alliant les trois thèmes précédemment abordés. Si vous hésitiez entre un podcast pour les auto-entrepreneurs, le télétravail ou le numérique, plus besoin de faire le choix. Ces trois notions se croisent très souvent. Et pourtant, par habitude nous les dissocions toujours. Il ne faut pas rater l’opportunité d’en apprendre plus. France culture


GénérationXX est un groupe de podcast dédié aux femmes entrepreneuses. Il est intéressant de voir comment ces femmes réussissent dans ce domaine. Elles sont de plus en plus nombreuses à franchir le cap de l’entreprenariat. GénérationXX


Ces épisodes de podcast sont, comme son nom l’indique, dédiés au télétravail et au management. Vous pouvez y retrouver toutes les bonnes pratiques ainsi que des témoignages. Les épisodes sortent quotidiennement, de quoi l’associer à votre routine de la journée. Les thèmes restent variés, aucune raison de s’ennuyer. Alors n’hésitez pas à écouter un épisode ou toute la playlist. JT : le Journal du Télétravail


Encore une fois, la surprise n’est pas dans le nom. Mais il n’en reste pas moins intéressant, loin de là. Les épisodes parlent du digital dans sa globalité. Avec près de 400 épisodes, il y a de quoi satisfaire les amateurs, les initiés comme les professionnels du numérique. Des impacts aux bonnes pratiques, tout est abordé. Contrairement aux autres podcasts, ils sont de courte durée, environ dix minutes. Rien ne vous empêchera d’écouter quelques épisodes par jour, de quoi se mettre à la page. Le digital pour tous


L’équipe de 50A a aussi son propre podcast. Vous pouvez retrouver toutes les bonnes pratiques et innovations du moment. Chaque épisode propose une expertise sur un secteur donné. Il s’agit d’un débat qui se veut convivial. Vous n’êtes pas là pour prendre un cours, mais pour s’ouvrir l’esprit et apprécier l’expertise proposée. 50A Galaxy


Les livres 

Marre des livres blancs ! Rien ne vaut une bonne lecture après l’agitation d’une journée de télétravail. 

Nous vous avons fait une sélection adaptée pour vous redonner l’envie de lire. 


Voici une liste d’histoire passionnante. Swenson magazine a regroupé les portraits de nombreuses personnalités, qui vous seront pour la plupart reconnaissable. Il regroupe les histoires de photographes, d’athlètes, d’entrepreneurs et pleins d’autres. Cette large sélection est un moyen enrichissant d’en apprendre plus sur ces thèmes variés. Swenson Magazine

Vous désirez développer votre savoir et compétences en ce qui concerne l’entrepreneuriat ? Alors voici le livre qu’il vous faut de lire. Ce livre vous explique comment faire face aux premiers problèmes lorsqu’on est entrepreneur. Être au début de sa carrière d’entrepreneur peut poser certains problèmes. Pourtant, il ne faut pas se décourager. Vous trouverez tous les conseils pour surmonter les difficultés. Amazon


Cette période particulière est propice à des découvertes. Pourquoi ne pas apprendre à devenir plus influent dans le domaine digital ? Si vous voulez en profiter, ce livre est fait pour vous. Que vous soyez chefs d’entreprise, étudiants, auto-entrepreneurs, artistes ou autre, ce livre vous conviendra parfaitement. L’auteur a tout détaillé dans son livre. Vous y retrouverez des cas pratiques illustrés ainsi qu’une analyse complète. Le web 3.0 n’attend plus que vous.  La librairie RH


Les Ebook

Voici notre sélection des 3 e-book du moment. Bonne lecture !


Vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement d’une entreprise ? Cet e-book est idéal. Vous retrouverez des conseils pour vous et l’entreprise. Contrairement à d’autres livres, il traite aussi l’aspect international de l’entreprise. Fnac 


En temps qu’entrepreneur, vous pouvez faire face à de nombreux problèmes. Notamment lié au temps, il est difficile de réussir à tout gérer soi-même. Malgré la complexité de la tâche, vous pouvez la surmonter. Dans cet e-book, vous trouverez toutes les astuces pour une bonne gestion de projet. Et le meilleur dans tout ça ? Cet e-book vous est proposé gratuitement. Fnac 


Un livre numérique traitant des outils numériques, rien de plus logique. Ce livre propose une analyse complète. L’idée n’est plus d’accompagner vos projets, mais bien de les développer. Cet e-book vous propose une liste de 57 outils opérationnels. De quoi vous satisfaire quelle que soit votre demande. Fnac 


Les films

On peut aussi apprendre en regardant un bon film. La méthode diffère, mais la finalité reste la même. 

Nous vous avons trouvé de quoi développer votre culture en associant divertissement et connaissance.


Le site maddyness vous propose une liste de films et séries pour travailler sans s’en rendre compte. Vous pourrez donc en apprendre plus sur les crises économiques que notre monde a connu. Ou encore connaître la vie des grands noms du monde de l’entreprise, comme le célèbre Mark Zuckerberg. Cette liste variée vous fera passer le temps qui ne fait que se rallonger. Maddyness


Vous voulez des films spécifiés dans un domaine ? Pas de problème, Brandsilver vous a fait une liste de sept films sur le branding à ne pas louper. Ce sont des films, pour la plupart, peu connus de la population. Et pourtant, ils valent le coup. Prenons l’exemple du film sur la création de l’enseigne mondialement connu, McDonald’s. Saviez-vous qu’il y avait un film dédié à sa création et son évolution ? Vous avez la possibilité de voir comme des grandes entreprises se sont formées. Et rien de plus satisfaisant dans apprendre plus tout en se divertissant. Vous n’avez plus d’excuses désormais. Brandsilver


Les films qui parlent de travail ne sont peut-être pas à votre goût. Pourquoi regarder des films sur l’évolution d’une entreprise ou l’ascension d’une personne ? Certains peuvent penser que ce n’est pas du réel divertissement. C’est pour quoi, nous vous avons choisi un film un différent. Connaissez-vous le film Selfie, sortie en 2019 ? Ce film est une belle rétrospection sur ce qu’est devenue la société avec les réseaux sociaux et le numérique. Nous ne prenons pas conscience de l’impact qu’il a. Alors avoir une vision externe peut vous être bénéfique. Vous pouvez retrouver une critique de ce film sur le site bull de culture. Bulle de culture


Si vous avez raté notre dernier article sur les conseils et outils pour télétravailler, il n’est pas trop tard pour en profiter.

Toute l’équipe de 50A reste à vos côtés. N’hésitez pas à nous contacter.

ARCHITECTURE SOCIALE DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Conseils et outils pour télé-travailler efficacement

Face à l’appel du gouvernement au confinement total lié à la pandémie du virus Covid-19 en France, la plupart des entreprises françaises s’organisent au mieux pour continuer leurs activités, grâce notamment au télétravail.

Dans ce contexte, Chez 50A nous vous proposons quelques conseils pour bien télé-travailler et une liste non exhaustive d’outils en ligne pour rester productif avec votre équipe !

Restez soudés et décidez ensemble : les meilleures équipes restent unies dans les crises.

Primo, organisez-vous un espace de travail dédié.

Il est indispensable pour vous et votre productivité de vous installer un espace de travail dédié uniquement au télétravail. il vous faut trouver une table avec un siège confortable. Vérifiez la hauteur de vos yeux avec votre écran, ajustez la position de votre chaise avec votre table.

Prévoyez aussi les accessoires indispensables pour optimiser votre espace de travail : écouteurs pour les appels téléphoniques, rallonges d’alimentation pour éviter le « j’ai plus de batterie… »

Secundo : Planifiez vos plages de travail.

bill nye laughing GIF

Se fixer des horaires de travail précis et un plan pour la semaine en utilisant un calendrier partagé avec votre équipe.

Lorsque vous êtes sur une tâche importante, dés-activer les notifications parasites.

Laissez votre boîte email un peu au repos, interrogez-la uniquement 2 fois le matin et 2 fois l’après midi.

Privilégiez l’envoi de liens en ligne plutôt que d’envoyer des pièces jointes volumineuses qui alourdissent inutilement la bande passante que nous partageons tous.

Affectez et priorisez dans votre journée de télétravail les tâches urgentes a faire, des tâches importantes mais pas urgentes.

Faites deux points quotidiens : un le matin avec la liste des choses à faire dans la journée et un en fin de journée avec ce que vous avez réalisé.

Pour les managers :
Fixez un point quotidien de 5 min avec chacun de vos collaborateurs et organisez une fois par semaine un point d’équipe en utilisant votre outil de visioconférence préféré.

Féliciter, remercier, encourager plus qu’à l’accoutumé.

Tertio, n’oubliez pas de communiquer

the princess bride hello GIF

Pensez à saluer le matin et le soir vos collaborateurs avec des
“Bonjour à toute l’équipe, je suis opérationnel”,
« Bonsoir, merci à tous, j’ai fini ma journée »

sans oublier d’indiquer aux autres vos pauses déjeuners :
« Bon appétit à tous je reviens à 14h »

Liste non exhaustive des outils pour télé-travailler efficacement   

Aujourd’hui les technologies de l’information et de communication sont placées au centre de tout et facilitent les échanges entre employés, clients et partenaires afin de maximiser la créativité et l’efficience du groupe. 

Nous avons identifié 6 catégories d’outils de travail collaboratifs :


Les suites complètes d’outils partagés


G Suite : est une suite d’outils et de logiciels de productivité dans le Cloud destinée aux professionnels, et proposée par Google sous la forme d’un abonnement.La suite inclut les applications Web de Google les plus courantes, comme Gmail, Google Hangouts, Google Agenda, Google+, Google Drive, Google Docs, Sheets, Slides, Forms et Google Sites. G Suite inclut toutes les fonctionnalités répondant aux besoins des entreprises.
Pendant le confinement G Suite for Education propose un accès gratuit à des fonctions avancées (conférence jusqu’à 250 personnes, vidéo en direct jusqu’à 100 personnes et enregistrement sur Google Drive) pour les abonnés jusqu’au 1er juillet.
Un autre outil de productivité que nous avons pu tester chez 50A est la Google Jamboard, retrouver la vidéo de présentation ici :


Suite Microsoft Office 365 : La suite Microsoft Office inclut : Word, Excel, Outlook, PowerPoint, OneNote, Access, Publisher, InfoPath, Sharepoint Designer, Visio, Project, Skype,OneDrive et enfin Teams qui propose un système de vidéo conférence. 
http://www.microsoft.com


Les outils de communication et de collaboration


Webex : Un logiciel de visioconférence professionnelle par Cisco qui propose une version gratuite renforcée avec durée illimitée et jusqu’à 1OO personnes pendant le confinement.
https://www.webex.com/fr/index.html

Slack est une application de messagerie instantanée permettant le travail collaboratif. Les conversations avec vos collaborateurs et prestataires sont organisées sous forme de chaînes et lorsque l’écrit ne suffit plus vous pouvez facilement organiser des appels audios et/ou vidéos. Les outils tels que Google Drive, DropBox ou encore Trello peuvent aussi être intégrés dans Slack afin de vous faire gagner du temps.
https://slack.com/intl/fr-fr/

Klaxoon : Plateforme permettant de gérer des projets à distance depuis un téléphone, une tablette ou un ordinateur (Templates, ateliers de formation à distance, assistance webchat). Lien vers le site (3 mois gratuit pour réaliser des réunions, des ateliers de travail) :
https://info.klaxoon.com/fr/klaxoon-offre-3-mois-dessai-gratuit-à-ses-outils-de-travail-à-distance

Monday : est une plateforme de gestion de travail basée sur cloud qui propose une manière simplifiée de gérer le travail d’équipe et les projets tout en renforçant la transparence dans votre culture d’entreprise.
https://monday.com/lang/fr/


Les outils de stockage et de partage.


1Password Business : gestionnaire de mots de passe d’équipe offert pendant 6 mois.
https://1password.com/fr/business/

Dropbox : Il permet de stocker vos fichiers en ligne et de les partager avec qui vous voulez. Votre travailleur freelance peut installer un dossier Dropbox sur son ordinateur et ainsi vous glisser les travaux réalisés dès qu’ils sont terminés. Vous les recevez immédiatement.
https://www.dropbox.com/fr/


Les outils d’organisation


Evernote :  L’application Evernote vous permet de mettre en ordre vos idées pour un projet et de les partager très facilement à vos prestataires. Vous pouvez y rassembler des listes d’idées, de tâches, des brouillons et stocker des documents importants. Dynamique et intuitif, Evernote vous permet d’illustrer le tout par des photos, des schémas, des dessins, des articles de référence… Evernote est gratuit mais si vous souhaitez profiter des fonctionnalités de collaboration il faudra compter 13,99€/mois et par utilisateur.
https://evernote.com/intl/fr

Trello est un outil extrêmement pratique pour gérer un projet à plusieurs ou des calendriers éditoriaux. Cet espace collaboratif prend la forme de « boards » pour les projets ou clients et de « cards » pour les tâches. Trello vous permet ainsi de suivre l’avancée des différentes missions des prestataires.
https://trello.com/home


Les outils de création


Adobe Creative Cloud : est un ensemble d’applications et de services proposés par Adobe Systems, permettant aux abonnés d’accéder à une collection de logiciels utilisés pour la conception graphique, le montage vidéo, le développement web, la photographie, un ensemble d’applications mobiles, et des services relié au Cloud.
https://www.adobe.com/fr/creativecloud.html


Les outils de visioconférence et messagerie instantanée


Zoom.us : ZOOM est une solution de communication unifiée : visioconférence, webconférence, audioconférence, messagerie instantanée, enregistrement et streaming.
https://zoom.us/

Whereby : est une solution collaborative de visioconférence qui nous vient tout droit de Norvège. Spécialement conçu pour des échanges via ordinateur et est accessible sur les principaux navigateurs : Firefox, Chrome et Opera.
https://whereby.com/

Discord : est une plateforme de VoIP qui cartonne en ce moment. Cette plateforme était au départ utilisée par les joueurs mais elle tend à se démocratiser par sa simplicité pour les entreprises. Alliant le meilleur des logiciels dédiés aux jeux comme Mumble et Teamspeak et l’efficacité de plateformes comme Skype. 
https://discordapp.com/

Framatalk : est un logiciel opensource de communication où vous n’avez pas besoin de télécharger de logiciel sur votre ordinateur, tout se fait via le site.
https://framatalk.org/

Whats’app : Utilisable sur votre téléphone et votre pc, Whats’app est une messagerie instantanée qui permet de communiquer sans utiliser d’appel ou sms avec vos contacts possédant le logiciel.
https://www.whatsapp.com/?lang=fr

Rocket.chat : est une solution de communication en équipe. Le fonctionnement de l’outil est très proche de celui de Discord : vous pouvez échanger avec les autres membres sur de fils publics, des groupes de discussion privés ou par messages privés. Comme tous les logiciels décentralisés, il est possible de l’installer sur son propre serveur.
https://rocket.chat/

Lifesize : est une entreprise proposant des solutions et des applications de visioconférence en HD, à destination d’entreprise souhaitant avoir le meilleur en terme de technologies. Son application est testable gratuitement pendant 14 jours.
https://www.lifesize.com/fr

Conclusion : 

Vous avez désormais une sélection d’outils sous la main pour communiquer, (télé)travailler dans de bonnes conditions et partager vos connaissances et vos idées à l’ensemble de vos collaborateurs, clients et partenaires. N’oubliez pas que la réussite de l’utilisation de ces outils et méthodes dépendent aussi de l’adhésion de chacun, de leur implication et de leur motivation.

Toute l’équipe de 50A reste à vos côtés pour aider à choisir et implémenter le bon outil. N’hésitez pas à nous contacter.

Sources : Google.com, Wikipedia.com, Macg.co

DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Parcours utilisateur (Podcast)

Pour ce 13e épisode, 50a Galaxy le Podcast aborde le thème du parcours utilisateur. Notre expert en expérience utilisateur (UX), Jérôme de Vries se prête au jeu.

Ce podcast s’articule en 4 temps :


   1. Le parcours utilisateur  

Un utilisateur n’est pas qu’un client final. On parle d’utilisateur, c’est un partenaire, un prescripteur , un fournisseur. C’est une notion large. Il ne faut d’ailleurs pas dire cible. Ce terme n’est pas vraiment approprié. 

“ Une cible c’est la chose sur laquelle on tire et on ne veut pas tuer nos utilisateurs. ” 

Existe-il une différence entre le parcours utilisateur et le parcours client ? Ces notions sont à distinguer en effet un parcours client est le processus entre les utilisateurs entre une marque, un produit… quant à la notion de parcours utilisateur il s’agit plutôt d’un terme d’ergonomie. Par exemple les tunnels de ventes sur un site internet.

Le parcours utilisateur est plus l’interface alors que le parcours client est la représentation de l’expérience client. Il ne faut pas confondre l’utilisateur et le consommateur. Car un client est un utilisateur et un utilisateur peut devenir client. Pour que l’utilisateur devienne un client, il faut lui donner plusieurs chances. L’utilisateur ne va pas obligatoirement suivre le parcours imaginé. Il va de lui-même sortir du parcours, c’est naturel. On en fait tous l’expérience. C’est d’ailleurs l’intérêt de travailler son design de services.


2. Le design de services

Les designers prennent le pas sur les ingénieurs. Aujourd’hui, ce n’est plus des produits que l’on consomme. Ce sont des services, des expériences. Tout est devenu service. Les méthodes qui servaient initialement à fabriquer ou concevoir des produits sont obsolètes. Elles ne suffisent plus. On parle donc aujourd’hui de design de services. Prenons l’exemple de la SNCF et de son site. Aujourd’hui on ne trouve plus de train dessus mais bien des prestations. Vous pouvez y trouver de quoi louer une voiture ou une chambre d’hôtel. On ne crée donc plus un site mais bien une expérience digitale.


     3. L’atelier parcours utilisateur chez 50a

Chez 50a nous proposons à nos clients de faire des ateliers parcours utilisateurs. Ils ont pour but de trouver l’histoire de transition pour que le parcours soit plus fluide pour l’utilisateur. Nous avons déjà fait près de 50 ateliers. La plupart sont dans le secteur de la construction immobilière. Le parcours de la maison contient 26 étapes, par exemple. Et toutes ces étapes vont être analysées et optimisées. Cet atelier prend en général une demie journée.

Un atelier comme celui-ci se décline en quatre étapes :

Premièrement l’étape des personae. L’objectif est de recueillir toutes les informations nécessaires : les motivations d’utilisations, les attentes et besoins, bref les préférences de vos utilisateurs. Il s’agit en effet de proposer une expérience adaptée à votre marché et aux offres existantes.

Deuxièmement reconnaître les points de contact. C’est à dire, identifier tous les points de contact entre l’utilisateur et l’entreprise avec les services que l’on propose. Ils sont très nombreux. Ça passe par le bouche à oreille, le site internet, les réseaux sociaux, la PLV…

Troisièmement, tracer le parcours. Savoir à quoi il ressemble, visualiser son schéma. Cela permet de trouver les points de blocages et les points de rebonds. On peut cerner les opportunités et les faiblesses.

Et quatrièmement, les émotions. Déterminer l’émotion de l’utilisateur à chaque étape du parcours. Il faut analyser ce que l’utilisateur peut ressentir et ce, durant tout le parcours.

L’objectif est de prendre conscience de tous les acteurs de ce parcours utilisateur. Comprendre leurs actions et leurs aboutissements.


     4. Les tendances de l’UX et la Big data

La tendance forte était que le marketing avait l’impression d’avoir la science infuse. On se fiait aux études sans prendre en compte l’utilisateur. Mais ça a changé notamment avec les réseaux sociaux. Les techniques d’antan ne fonctionnent plus. L’utilisateur en connaît presqu’autant que le directeur en marketing. Il adore être satisfait rapidement et trouver des alternatives. On doit utiliser la connaissance des utilisateurs.

La question du Big data et son impact sur l’utilisateur est pertinente. Aujourd’hui, avec la cybersécurité et la règlementation RGDP, on parle des besoins de protection des données.

 “ 83% des français sont prêts à partager leurs données avec une entreprise afin d’accéder à une expérience client plus personnalisée.”

La plupart des utilisateurs donnent accès à leurs données personnelles consciemment. Avant que l’on prenne en compte des datas, on pouvait concevoir seul. Désormais on déshumanise ce procédé. Peut-on alors automatiser des parcours utilisateurs avec la big data ? La réponse est oui.  On peut arriver à les automatiser en y intégrant notre utilisateur. Le parcours utilisateur est très humain initialement mais les IA et la Big data ne sont pas forcément incompatibles. On tend vers ce changement. Tout devient numérique et ça a beaucoup d’impact dans les entreprises, d’un point de vue humain, d’un point de vue processus et workflow. Vous l’aurez compris le parcours utilisateur était bien plus simple dans un monde sans internet !

Les dernières tendances de l’UX sont la prestation et l’expertise. Il faut sortir du parcours utilisateur qui permet d’explorer et d’identifier de nouvelles pistes. Il faut en sortir physiquement. Chez 50a, lors d’un atelier, nous avons emmener les équipes clients en dehors. Et on leur a demandé de retirer de l’argent à un distributeur de billet avec des fauteuils roulants. Il faut créer des environnements physiques. L’objectif est d’expérimenter ces nouveaux services.


Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez retrouver tous nos podcasts 50a Galaxy. Ou pour en savoir plus sur le parcours utilisateur, n’hésitez pas à regarder notre étude de cas sur le sujet ici.

Nota bene : On parle aussi bien de parcours client que de parcours utilisateur. Tout dépend si l’on décide de mettre plus en avant l’expérience que l’acte achat.


ARCHITECTURE SOCIALE DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Un parcours client est une expérience utilisateur

Article mis à jour le 28 décembre 2020.

Qu’il soit physique ou digital, le parcours client s’est complexifié
avec l’arrivée des nouvelles technologies et l’évolution des usages.

Selon Définition Marketing, le parcours client – également appelé parcours utilisateur – est le parcours type que suit un client entre le moment où il constate un besoin et celui où il passe à l’achat.

Quelle stratégie doit être adoptée par une entreprise pour offrir une expérience client de qualité ?

Loin de se résumer au simple acte d’achat le parcours client n’a pas de durée délimitée. Il s’enclenche à partir du moment ou le client entend parler de la marque jusqu’au moment où celui-ci satisfait de l’expérience vécue peut devenir ambassadeur en la recommandant. Il peut être plus ou moins long selon le besoin du consommateur. Par exemple, le parcours client pour l’achat d’une voiture sera différent de celui d’un vêtement.

Pour acquérir du trafic et le transformer en clients, les marques doivent maîtriser l’ensemble des points de contacts. Chaque point de contact est une occasion de mieux le connaître, c’est donc une véritable opportunité pour enrichir votre base de données client et optimiser l’automatisation de vos actions marketing. Comprendre ce qui vous a séduit en engageant la conversation ou inversement ce qui ne vous a pas plu et pourquoi l’utilisateur a interrompu son acte d’achat dans le but de toujours l’améliorer.

Pour proposer un parcours utilisateur/client optimal, les marques mettent tout en oeuvre pour simplifier les étapes afin que le processus d’achat soit fluide et simple. L’objectif est de réduire au maximum les points de friction.


Etape 1 : « J’ai envie » = naissance d’un besoin
Dès que le consommateur a un besoin à satisfaire. Celui-ci va donc d’abord partir à la recherche d’informations.
 80% des internautes préparent leurs achats en ligne selon l’IFOP en 2015 et 88% consultent l’avis des autres consommateurs. Le besoin d’acheter un bien ou service peut se faire ressentir au moment où le consommateur est exposé à une publicité ou lorsqu’il est influencé par son entourage ayant déjà consommé un produit/service similaire.
Avoir une bonne visibilité (réseaux sociaux, médias ou autres) aide le consommateur à se rappeler de l’offre qu’une marque propose au moment où le besoin survient.

Etape 2 : « Je m’informe » = prise d’informations
Il va donc commencer à effectuer ses recherches sur Internet en regardant plusieurs sites ou des avis : 95% des consommateurs effectuent des recherches en amont de leur achat. Il peut aussi se rendre directement en magasin afin d’avoir l’avis d’experts. Avant d’acheter, le consommateur va comparer tous les produits qui répondent à son besoin.
C’est à ce moment précis qu’il faut engager la conversation et bien identifier ses besoins afin de répondre au mieux à ses attentes.

Etape 3 : « J’achète » = acte d’achat
Dans les processus de commande, le consommateur peut changer d’avis et abandonner son achat pour diverses raisons. Il est important de bien identifier pourquoi un consommateur ne poursuit pas l’achat afin d’optimiser et améliorer le parcours client. Pour éviter l’abandon de panier, il faut que le parcours soit fluide et clair, proposer des modes de livraison et de paiement adaptés.

Etape 4 : « Tu aimes ou bien ? » = satisfaction, fidélisation, recommandation ou pas !
Il est nécessaire de maintenir la relation client même après l’achat afin d’améliorer ses produits et services ainsi que le parcours client :
– Evaluer la satisfaction client : avoir un feedback pour voir ce qui a plu ou déplu
– Fidéliser le client pour récolter des informations plus qualitatives et lui proposer des produits ou services plus personnalisés et adaptés
– Les inciter à vous recommander en laissant des avis ou en devenant ambassadeur de la marque
Par conséquent pour se démarquer de leurs concurrents les marques rivalisent de créativité et d’ingéniosité pour  :
  • Soigner leur e-réputation
  • Déployer une bonne stratégie de référencement
  • Offrir une expérience client de qualité sur l’ensemble des supports : site ergonomique, mobile first, navigation simple, propulser les informations utiles (fiche produit détaillée, tutoriel, comparaison de produits…)…
  • Humaniser au maximum la relation avec le consommateur : service client réactif, story-telling de qualité et engagé (de moins en moins de blabla), animation de communautés dans la vraie vie, programme de fidélisation ultra personnalisé…
  • Innover avec de nouvelles technologies ou en proposant des expériences inédites : chatbot, réalité augmentée, beacons, pop-up store etc..
La multiplication des canaux offre plus de marges de manœuvre aux entreprises pour atteindre leurs clients, mais peut aussi rendre leurs parcours plus complexes. C’est pourquoi il est important de proposer une expérience adaptée à chaque canal tout en prenant compte le rôle qu’il joue au sein de l’écosystème de la marque.
Les smartphones et les nouveaux usages d’internet ont rendu le consommateur plus informé et plus exigeant.

selon Adobe, 68% des consommateurs français sont fidèles aux marques qui leur proposent une expérience adaptée à leurs besoins et préférences

Les marques doivent donc utiliser les informations collectées sur chaque utilisateur de manière transparente à bon escient afin d’offrir un service personnalisé de qualité.

D’après la même étude, 39% des consommateurs français n’a aucun scrupule à se tourner vers une marque si celle-ci offre une meilleure expérience.

En offrant aux clients une expérience client de qualité, les marques multiplient leur chance d’attirer des nouveaux consommateurs pour ensuite les fidéliser. C’est pour cela que chaque étape est l’occasion de mieux cerner les attentes des utilisateurs pour y répondre au mieux et proposer un parcours fluide et optimal !

Collecter feedback parcours client
Source : MyFeelBack

Afin de mieux comprendre les besoins de vos clients et identifier leurs motivations d’achat, créer des personae ou une empathy map peut vous permettre de mieux visualiser votre type de clientèle et donc avoir une meilleure approche pour leur offrir un parcours adapté. Retrouvez notre définition de empathy map ici.
Les ateliers collaboratifs que nous proposons, permettront de définir et de construire ensemble votre parcours client qui vous ouvrira les portes de nouvelles opportunités business.

Pour en savoir plus rendez vous sur nos différentes études de cas, ci-dessous :

DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Top des tendances digitales de 2020

5G, assistance vocale, expérience client et personnalisation, explosion des podcasts, expansion du commerce social, une data plus responsable, transparence….Rassurez vous pour être à jour, l’équipe de 50A a sourcé les tendances digitales de 2020.

Pour commencer voici une étude réalisée par WeAreSocial et Hootsuite, en 2020 on atteint les 4,54 milliards d’internautes dans le monde. Soit une hausse de 7% en seulement un an. En janvier 2020, on dénombre plus de 3,8 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux, soit une hausse de 9% depuis l’année dernière.


Les tendances marketing

On commence avec les tendances marketing !

Ici, les tendances concernées sont celles que Google a annoncé. 

(source: thinkwithgoogle)


#1. Les vidéos courtes

En 2020, il n’est plus question de prendre son temps. Le divertissement va vite ! On peut le remarquer avec l’émergence des réseaux sociaux prônant les vidéos courtes comme contenu principal. TIK TOK en est l’exemple même. Le format fonctionne et ce depuis un certain moment. Snapchat est aussi un très bon exemple avec ses snaps de très courtes durées. Pour Snapchat, le principe d’avoir des contenus éphémères est la clé, mais ce n’est pas le sujet actuel. Les vidéos courtes ont l’avantage de capter l’attention. Plus les vidéos sont longues et plus l’intérêt diminue.

On a besoin de marquer les esprits et rapidement. Le format vidéo a déjà fait ses preuves. Il faut donc l’ajuster à la tendance. Tout passe par l’image et le son. On cherche l’impact. Plus les vidéos sont de courtes durées et plus elles restent dans la tête, là est l’objectif. 

Son impact est tel que la sphère politique s’en empare aussi. La pratique est encore très bancale dû à son expérimentation tardive. Les codes des réseaux sociaux ainsi que le ton à avoir doit être différents pour chaque. Les communautés sont très différentes et on n’attend pas la même chose d’un réseaux social à un autre. C’est aussi la plupart du temps rejeté par la population, jeune ou non. Et pourtant il va falloir passer par là pour toucher les plus jeunes générations. Reste à savoir comment. Cela reste un procédé coûteux et risqué mais aussi fructueux ! 


#2. L’assistance vocale

Vous trouvez que nos assistants vocaux sont déjà bien assez performant ? Nous n’avez encore rien vu ! 

En 2020, on ne jure que par l’assistance vocale. C’est plus simple, plus rapide. Discuter avec un interlocuteur, qu’il soit humain ou non, la pratique reste plaisante. Poser des questions avec la quasi certitude d’avoir une réponse. Plus besoin de faire de longue recherche par soi-même, votre assistant vocal est là pour ça. On est à la recherche de gain de temps. Tout doit aller vite. Mais attention aux stockages de données, il ne faut pas oublier ce qui est important seulement par gain de temps.

On ne maîtrise pas assez toutes les collectes de données. Quand limiter cet accès à nos données ? Avons nous réellement le choix ? Aujourd’hui, l’assistance vocale est présente sur tous les téléphones. Mais est ce qu’il fonctionne sans notre consentement ? C’est une des grandes questions du moment.


#3. Vers un marketing numérique et transparence 

via GIPHY

Le marketing est en plein changement. Le consommateur est de plus en plus exigeant. Le marketing tend vers une numérisation presque complète. Tout, ou presque, passe par internet et le marketing n’est pas exclu. Les nouvelles générations passent beaucoup plus de temps à acheter en ligne qu’en magasin. La création de Insta Shopping en est l’exemple parfait. 

Et de ce marketing, les consommateurs veulent de la transparence. Ils cherchent à avoir confiance dans une marque ou un produit. Les marques vont devoir passer par les questions de société indispensable comme le développement durable ou encore le dérèglement climatique… tout les problèmes qui touchent la société actuelle. 60 % de la génération Z déclarent qu’ils veulent changer le monde. Ils vont donc faire leur choix d’achat en fonction de ça. 


 #4.  L’expérience client et la personnalisation 

L’expérience client est un des piliers du marketing, elle est essentielle au développement sur le long terme. Or encore aujourd’hui, elle n’est pas entièrement optimisée. Plus pour très longtemps ! L’expérience client se développe aussi sur mobile en 2020. Elle n’était pas encore très présente sur mobile et pourtant, il est l’un des objets les plus utilisés et importants pour les nouvelles générations. Étonnamment même les générations précédentes l’utilisent beaucoup. On ne peut plus passer à côté. 

Tout comme la personnalisation. Le consommateur recherchent aussi une expérience personnalisée. Sentir que le produit ou service est fait pour soi. C’est pour cela que cette personnalisation se développe à grande échelle. Le numérique nous permet de faire de grandes choses, autant en profiter. Plus le service ou contenu est personnalisé, plus le client ou le prospect va être adapte à continuer dans la démarche d’achat. Il faut créer du besoin. 


 #5.  Soyez créatif 

via GIPHY

Pour cette nouvelle décennie, le mot d’ordre est : la créativité !

Il faut se démarquer des autres. Nous avons atteint depuis quelques temps, une surconsommation de contenus divers et variés. L’avantage de produire des contenus plus créatif est de diffuser des annonces plus pertinentes en fonction des intérêts de chacun. 

Donc fini l’industrialisation, aux choses sans identité, sans création. Et place à la créativité. N’ayez pas peur, rien ne vaut d’être stimulé de façon créative.  

Continue Reading

DIGITAL

Manipulation de masse à une échelle industrielle / Cambridge Analytica Acte 2

Qu’est ce que Cambridge Analytica?


Cambridge Analytica Ltd (CA) était une société britannique de conseil politique qui pratiquait le détournement d’actifs numériques, l’exploration, courtage et l’anayse des données, avec la communication stratégique pendant les processus électoraux.

Elle a été créée en 2013 en tant que ramification du groupe SCL. La société a cessé ses activités en 2018 suit au scandale des données de Facebook-Cambridge Analytica, bien que des entreprises liées existent toujours.

La société avait des bureaux à Londres, New York et Washington. Le PDG Alexander Nix a déclaré que Cambridge Analytica a participé à 44 courses politiques aux États-Unis en 2014. En 2015, Cambridge Analytica a effectué des services d’analyse de données pour la campagne présidentielle de Ted Cruz, en 2016, CA a travaillé pour la campagne présidentielle de Donald Trump ainsi que pour Leave.EU (une des organisations faisant campagne lors du référendum du Royaume-Uni sur l’adhésion à l’Union européenne). Le rôle de Cambridge Analytica dans ces campagnes a été controversé et fait l’objet d’enquêtes judiciaires dans ces deux pays. Les politologues remettent en question les affirmations de Cambridge Analytica quant à l’efficacité de ses méthodes de ciblage des électeurs.

Une fuite explosive de dizaines de milliers de documents de la défunte société de données Cambridge Analytica est sur le point d’exposer les rouages internes de l’entreprise qui s’est effondrée après que l’Observer ait révélé qu’elle avait détourné 87 millions de profils Facebook.

Plus de 100 000 documents relatifs à des travaux menés dans 68 pays qui mettront à nu l’infrastructure mondiale d’une opération utilisée pour manipuler les électeurs à « l’échelle industrielle » devraient être publiés au cours des prochains mois.

Cela vient du fait que Christopher Steele, ancien chef du bureau Russie du MI6 et l’expert en renseignement derrière le soi-disant « dossier Steele » sur les relations de Trump avec la Russie, a déclaré que bien que l’entreprise ait fermé, l’échec à punir correctement les mauvais acteurs signifiait que les perspectives de manipulation des élections américaines cette année étaient encore pires.

La publication de documents a commencé le jour de l’an sur un compte Twitter anonyme, @HindsightFiles, comportant des liens vers des documents sur les élections en Malaisie, au Kenya et au Brésil. Il a été révélé que les documents provenaient de Brittany Kaiser, une ancienne employée de Cambridge Analytica devenue dénonciatrice, et qu’ils étaient les mêmes que ceux cités par l’enquête de Robert Mueller sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016.

Kaiser, qui a joué dans le documentaire The Great Hack, sélectionné pour les Oscars sur Netflix, a décidé de rendre public son enquête après l’élection du mois dernier en Grande-Bretagne. « Il est clair que nos systèmes électoraux sont très ouverts aux abus », a-t-elle déclaré. « J’ai très peur de ce qui va se passer lors des élections américaines de cette année, et je pense que l’une des rares façons de nous protéger est de diffuser le plus d’informations possible. »

Les documents ont été récupérés sur ses comptes de messagerie et ses disques durs, et bien qu’elle ait remis certains documents au Parlement en avril 2018, elle a déclaré qu’il y avait des milliers et des milliers de pages supplémentaires qui montraient une « ampleur et une profondeur du travail » qui allait « bien au-delà de ce que les gens pensent savoir sur le scandale de Cambridge Analytica. »

Steele a fait une rare intervention publique pour commenter les fuites. Il a déclaré que, bien qu’il ne sache pas ce qu’elles contenaient, le contexte ne pouvait pas être plus important parce que « sur notre trajectoire actuelle, ces problèmes vont probablement s’aggraver, et non s’améliorer, et avec l’approche des élections cruciales de 2020 aux États-unis et ailleurs, c’est une perspective très effrayante. Quelque chose de radical doit être fait à ce sujet, et vite. »

Il a déclaré que les autorités occidentales n’avaient pas puni ceux qui pratiquaient la manipulation des médias sociaux et autres, et que « le résultat sera que, même si Cambridge Analytica a pu être exposée et finalement fermée, d’autres acteurs encore plus sophistiqués auront été enhardis à s’ingérer dans nos élections et à semer des divisions sociales. »

M. Kaiser a déclaré que le scandale des données de Facebook faisait partie d’une opération mondiale beaucoup plus vaste qui a travaillé avec des gouvernements, des agences de renseignement, des sociétés commerciales et des campagnes politiques pour manipuler et influencer les gens, et qui a eu d’énormes répercussions sur la sécurité nationale.

Les documents non publiés contiennent des informations qui suggèrent que la firme travaillait pour un parti politique en Ukraine en 2017, même si elle faisait l’objet d’une enquête dans le cadre de l’enquête de Mueller, et des courriels qui, selon M. Kaiser, décrivent comment la firme a aidé à développer une « infrastructure sophistiquée de sociétés fictives qui ont été conçues pour canaliser de l’argent sale vers la politique. »

« Il y a des courriels entre les grands donateurs de Trump qui discutent des moyens de dissimuler la source de leurs dons par une série de véhicules financiers différents. Ces documents exposent toute la machinerie de l’argent noir derrière la politique américaine. » La même machinerie, dit-elle, a été déployée dans d’autres pays où Cambridge Analytica a travaillé, y compris, affirme-t-elle, en Grande-Bretagne.

Emma Briant, une universitaire du Bard College de New York, spécialisée dans les enquêtes sur la propagande et qui a eu accès à certains des documents pour ses recherches, a déclaré que ce qui avait été révélé n’était que « la partie émergée de l’iceberg ».

« Les documents révèlent une idée beaucoup plus claire de ce qui s’est réellement passé lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, ce qui a une énorme influence sur ce qui se passera en 2020. Ce sont les mêmes personnes impliquées qui, nous le savons, construisent sur ces mêmes techniques », a-t-elle dit.

« Il y a des preuves d’expériences vraiment assez troublantes sur les électeurs américains, les manipulant avec des messages basés sur la peur, ciblant les plus vulnérables, qui semblent se poursuivre. C’est toute une industrie mondiale qui est hors de contrôle, mais ce que cela fait, c’est exposer ce qui se passait avec cette seule entreprise. »

Ce texte a été écrit par Carole Cadwalladr pour Guardian News & Media Ltd