ARCHITECTURE SOCIALE

Les ados sur Twitter : usage guerrier du community management

Quand on traine sur Twitter depuis des années, une question revient souvent à la charge…« mais à quoi ça sert ? »

a) L’évolution des usages Twitter

- En 2007 si tu étais visionnaire, il fallait tweeter même sans conviction.

- En 2008 quelques gazouillis opportunistes pouvaient satisfaire l’usage.

ex : « YO i’m in san francisco we could meet to discover your platform » et BAM tu étais dans la start up de l’année.

- En 2009 on voit apparaître la naissance de la twittosphere, nous assistons à l’émergence des classements (nombre followers, ratio, localité…).

Le concours des grosses quequetes est lancé, je fus un temps dans le top 100 Paris waouhhh, à la même époque on découvre les profils qui dépassent les 10000 followers.

Le mystère de @JeanlucR subsiste, comment fait-il pour tweeter autant ? existe-t-il vraiment ???

- En 2011, c’est l’arrivée en masse des journalistes et du peuple de la communication, si tu es influent tu dois tweeter !

- En 2012, les politiciens qui s’emparent de Twitter, les émissions TV qui mentionnent le « # » de l’émission….On entend enfin dans les discussions de comptoirs le mot Twitter, ça y est Twitter fait partie du grand public.

Twitter commence à être chiant, forcément, le copinage et le RT de brossage de poil devient de rigueur.

C’est à cette période que je me suis vraiment demandé mais à quoi ça sert et surtout pourquoi je l’utilise. – En 2012, je me dis qu’il faut que j’aille explorer d’autres univers je me penche un peu sur les profils déjantés sans y trouver réellement la tonalité qui m’intéresse. C’est il y a quelques mois au hasard d’une perte d’objectif de navigation que je me suis penché sur le cas des adolescents.

b) L’arrivée des adolescents sur Twitter : Guerilla et performance en mode romantique, ils sont là pour faire du follower !

J’ai eu l’impression de tomber dans le monde du spam, du retweet à gogo des @ dans tous les sens du ascii à n’en plus finir… J’aurais pu me décourager, mais j’avoue que n’ayant pas compris tous les codes je me suis penché plus sur la situation.

J’ai commencé par suivre des profils de meneurs, je me suis vite rendu compte qu’ils utilisaient des techniques Hard de community management, c’est-à-dire compte pour follow back, RT massif et stratégie éditoriale de gain de followers.

Leur pseudo cru @biiatchh @besthaculotte @jtbz @pornju est très étrange car leurs tweets n’ont rien à voir.

Dans leur description, ils avancent en Team, affichent leurs compagnes et prônent pour la plupart la love attitude. En général les comptes sont connectés à un tumblr et ils publient des photos qu’ils ont trouvé fouinant sur le web.

Focus : les commandements de cette nouvelle génération

1. ton pseudo décalé et racoleur sera 2. à n’importe quelle heure de la nuit tu twitteras 3. @ tous tes amis tu parleras 4. multi-comptes et follow back tu maitriseras 5. pour gagner du followers, pari et deal tu feras 6. respecté tu seras au nombre de followers que tu auras 7. accède à la TimeLine Twitter et la gloire tu auras 8. RT toute ta TL, amour et followers tu récolteras 9. Philosophie, humour et provocation tu useras 10. Public tu seras

Je me suis aperçu qu’un des enjeux de l’ado qui twitte est de générer une grosse communauté de followers, à la différence du twitonnaute de 20-35 ans, c’est la quête de tous les ados. Et toute la journée, ils alternent conversation réelle, échange de LOLMESSAGE et chasse brutale aux followers. La plupart des profils que j’ai suivi prenait 50 à 300 followers par jour.

Le graal est d’être en TL c’est-à-dire sur la home page de Twitter, hormis faire le plein de followers c’est surtout la reconnaissance ultime. C’est pour cela qu’ils se RT sans cesse et que pour un twittos moyen c’est impossible de suivre leur conversation. J’avoue qu’à ce niveau de progression, je me suis dit : j’ai découvert quelque chose et j’ai commencé à suivre plus régulièrement.

J’ai suivi des ados qui tweetaient pendant des exams, en plein bac, j’ai assisté à l’émergence de star du tweet, un djeuns tweetos qui avait 1000 followers 2 semaines plus tard il en avait 6000.

J’ai été épaté par ses qualités intrinsèques de community management, un pro sans s’en rendre compte… Et quand j’ai vu qu’il prenait en charge le CM non officiel d’émission et qu’il le faisait de manière brillante, je me suis dit là, le monde de la com / conso va vraiment changer. Franchement je les trouve brillants, ce n’est pas ma tâche d’étudier en profondeur ce phénomène, mais je vous promets qu’ils sont en train de changer définitivement les usages.

c) La consolidation d’un meta langage ou d’une meta communication

Twitter est un meta langage en perpétuel évolution, c’est en fait pour ça que je l’aime.

A contrario de l’avancée technologique de l’ensemble des plateformes disponibles il me semble que seul Twitter réussit à toucher cette couche du langage et de la communication.

Il est comme on l’imaginait entre le SMS, les lignes de codes et maintenant les lignes de commande.

Parents, vous commencez seulement à comprendre Facebook et autres MDR /LOL, désormais vous allez devoir décrypter Twitter…

d) La vision Data

La méthode utilisée :

0. Prendre quelques points d’entrée, par exemple @LeDieuKinder, @xnangeo 1. Récupérer leurs 200 derniers tweets, estimer la prochaine collection possible 2. Analyser les tweets pour en extraire d’autres utilisateurs, sauvegarder ces derniers dans la base de données 3. Toutes les heures, sélectionner les 100 utilisateurs les plus probables ayant de nouveaux tweets et répéter l’étape 1

En partant de 2 comptes que je suivais, en trois jours (2-4/7/2012), nous avons identifié >1700 utilisateurs et >400.000 tweets

En moyenne un compte :

  • 30% de retweets
  • 1% contiennent les liens
  • 312 tweets par jour

Un extrait d’un groupe intéressant ci-dessous

De l’utilisateur 1 à l’utilisateur 2, il y a un lien, quand l’utilisateur 1 parle à l’utilisateur 2 : plus de 30 fois dans ses tweets pendant la période d’observation.

Le lien est donc orienté, entre 2 utilisateurs peut être un lien réciproque.

La taille du noeud représente « l’importance » de l’utilisateur (il est plus mentionné dans les tweets). La taille du lien représente l’intensité de communication entre deux utilisateurs.

d) Anti bibliographie

A savoir, j’ai fait un tour sur google pour trouver des informations ou études à ce sujet et je n’ai rien trouvé de pertinent, par contre je vous confirme que le temps réel tue toutes les études, analyse etc. Celle de la SOFRES est dépassée alors qu’elle date de l’année dernière…

Je ne suis ni blogueur ni journaliste et je sais que dans 3 mois ou peut être moins ces confidences ne seront plus forcement d’actualité.

Article rédigé par Nicolas/Digital druide/@nicolas2fr

« Follow moi et je te RT »

Discussion

13 Responses to “Les ados sur Twitter : usage guerrier du community management”

  1. Ou la mort de Twitter
    Votre article est passionnant , mais déprimant

    Comment essayer de rationnaliser le vide ultime ?

    On frisait deja la folie avec la course aux followers, la c’est la psychiatrie profonde entre Mac do talks et commentaires de TELE En hiéroglyphes

    Posted by Pascal | 7 juillet 2012, 13 h 13 min
  2. Pas mal comme article pas mal , cependant je vois un peude jalousie de la part de vous les adultes sur nous les jeunes car je pense pas qu’il y’ai que nous qui cherchions à avoir beaucoup de follower , les community manager sont la pourquoi à votre avis ? Je défends la cause des ados de twitter étant l’ado francais ( hors star ) à avoir le plus de followers ( 45 000 ) et je cite d’autres amis comme @Benoit_martinez ( 35 000 followers ) on a pas obtenu nos followers avec des RT et je te follow faut pas mettre tout le monde dans le meme panier , et quand je vois certain compte d’adulte , journaliste , je me pose la question , êtes vous si différent de nous ? Vous cherchez autant que nous a avoir des followers , à chercher la  » reconaissance  » . Et sinon je pense aussi que c’est pas du tout la majeur préocupation de tous les ados de twitter , quand on regarde les tweet des ados 99% presque sont des reponses , et des mention car c’est le ubt des ados sur twitter , faire de nouvelles rencontres , partager nos passions , bref bon article mais pas pas assez renseigné :)
    Cordialement , un ado comme les autres mais pas si différent des adultes .

    Posted by UnPseudal | 12 juillet 2012, 8 h 50 min
  3. Merci pour ta réponse !
    Si tu veux écrire un paragraphe pour compléter on est preneur ?
    Et sinon l’adulte est un ado qui a oublié une partie de ses rêves / utopies donc on n’est pas si différent ;o)

    Au plaisir

    Nicolas2fr

    Posted by admin | 12 juillet 2012, 9 h 10 min
    • « l’adulte est un ado qui a oublié une partie de ses rêves / utopies »

      Bof. Je préfère passer de la case « enfant » à la case « adulte ». La case « ado » fait franchement rêver personne…
      La différence entre les CM et ce qui est décrit n’est pas tant dans la méthode (qui, effectivement n’est pas si différente) mais dans l’objectif.

      Je crains beaucoup pour le jour où ces ados là (car ce n’est pas la totalité, à peine la majorité et probablement pas) arriverons dans les entreprises.

      Posted by Inarius | 12 octobre 2012, 14 h 18 min
  4. Article intéressant mais il ne faut pas oublier que tous les ados n’agissent pas de la même manière. Comme l’a si bien dit Un Pseudal, la raison pour laquelle les ados utilise Twitter, c’est pour faire de nouvelles rencontres et partager ses passions. Et puis franchement, même si certains usent des RT à tout va il n’y a rien qui leur interdit de le faire. C’est une manière comme une autre de montrer aux autres qu’on se sent concerné par telel ou telle chose et de voir qui partage notre avis. Et puis il n’y a pas que les ados qui usent du RT, les adultes aussi. Je respecte chaque personne mais je n’aime pas qu’on fonde des préjugés qui ne sont pas forcément vrai. Personnellement, j’utilise les RT, les mentions comme tout le monde. Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à vouloir être follow ou RT. C’est un moyen comme un autre de partager avec les autres.
    Hormis ça, ça reste un bon article. Bonne continuation.

    Posted by Chibi_Phoenix | 12 juillet 2012, 9 h 20 min
  5. Article intéressant mais il ne faut pas oublier que tous les ados n’agissent pas de la même manière. Comme l’a si bien dit Un Pseudal, la raison pour laquelle les ados utilise Twitter, c’est pour faire de nouvelles rencontres et partager ses passions. Et puis franchement, même si certains usent des RT à tout va il n’y a rien qui leur interdit de le faire. C’est une manière comme une autre de montrer aux autres qu’on se sent concerné par telel ou telle chose et de voir qui partage notre avis. Et puis il n’y a pas que les ados qui usent du RT, les adultes aussi. Je respecte chaque personne mais je n’aime pas qu’on fonde des préjugés qui ne sont pas forcément vrai. Personnellement, j’utilise les RT, les mentions comme tout le monde. Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à vouloir être follow ou RT.
    Hormis ça, ça reste un bon article. Bonne continuation.

    Posted by Chibi_Phoenix | 12 juillet 2012, 9 h 20 min
  6. Je me permets d’emmetre un avis face à cet article que je trouve peu objectif. Twitter vu par les ados est bien plus compliqué que ça. Les exemples ne vont que dans le sens de l’article et sont placés hors de son contexte. Je trouve donc la recherche plus que superficiel car il est clair qu’à la lecture de l’article, on se rend compte du manque d’informations. De plus, la qualité d’un article est basé sur le point de vue NEUTRE de l’auteur. Certes, on peut écrire un article avec son point de vue et ses idées mais les arguments perdent beaucoup de leur valeur. Lorsqu’on lit un article, on ne cherche pas à avoir l’avis de celui qui l’écrit, mais de connaître de vraies informations sur des recherches poussées. Il est aussi malheureux de voir à quel point certains adultes ne se souviennent pas d’avoir été un jour, eux aussi, des ados. Merci.

    Posted by soso_m | 12 juillet 2012, 10 h 30 min
  7. Je comprends pas comment des gens genre Benoit Martinez qui raconte son ininteressante vie peuvent avoir autant de followers…
    Après twitter c’est que du plagiat, des pseudos de merde avec des noms transformés en adverbes ou des triangle illuminati, des kikoos fans de justin bieber / 1D, des kikoos swag etc…
    Sérieux twitter c’est devenu de la merde maintenant que les ex-kikoos Facebook sont arrivés ! Faut trouver un nouveau refuge :/

    Posted by Hapiste | 12 juillet 2012, 11 h 09 min
  8. Bon je vais répondre à cet article tout en assumant ma présence à l’intérieur même. J’ai commencé twitter sans grande intention, je n’y comprenez absolument rien même. J’avoue avoir ensuite volontairement voulu un nombre de followeurs minimum, ne me demander pas pourquoi, moi même je ne sais pas la raison. Au bout de quelques temps sur Twitter, je me suis aperçu que on pouvais faire de belles rencontres et c’est devenu la raison numéro une pour laquelle je reste sur twitter. Bref, ma réponse ne veux rien dire, et mon écriture est catastrophique donc je vous épargne cela. Au revoir merci.

    Posted by XnanGeo | 12 juillet 2012, 11 h 56 min
  9. Je voudrait reagir etant ado et sur twitter, je gère un compte humouristique et je deteste la façon dont vous nous presentez, vous nous denigrez je trouve, il y a peu de compte qui font la course aux RT doc voila si vous pouviez me repondre merci :D

    Posted by AntoineFaitRire | 12 juillet 2012, 19 h 04 min

Trackbacks/Pingbacks

  1. [...] le plaisir. Pourtant, à l’opposé du spectre, les pratiques sont radicalement différentes : les adolescents sont dans la course ouverte au nombre de followers et sont prêts à n’importe quoi pour cela. Ces adolescents arrivant dans le métier [...]

  2. [...] faut encore que j’ouvre un compte Twitter (même si ça m’étonne ) et que je rapatrie les flux des blogs suivis dans mon lecteur [...]

  3. [...] Lire aussi :  » Les ados sur Twitter, usage guerrier du community management«  [...]

Post a Comment