Browsing Tag

intelligence artificielle

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Enjeux éthiques et défis de la souveraineté dans l’intelligence artificielle

Intelligence artificielle : Penser l'avenir entre éthique, souveraineté et propriété

“61% des Français pensent que l’IA est une révolution aussi importante que l’imprimerie.” 

Thibaut Brousse

En effet l’IA est une révolution, comme toute innovation disruptive il est nécessaire d’en comprendre les enjeux, qu’il soit éthique, technologiques, juridiques. Voici une édition spéciale de notre podcast sous format table ronde qui réunit des experts issus d’univers différents. Ils échangent au sujet des impacts de l’intelligence artificielle sur notre société, nos technologies, et notre cadre législatif. Transformation sociétale,  aspects légaux et éthiques, cybersécurité, big tech, un débat très riche vous attend !

ÉCOUTER LE PODCAST :

Intelligence Artificielle plus qu’une innovation un déclencheur d’une transformation sociétale sans précédent

Comme l’imprimerie a révolutionné l’accès au savoir, l’IA promet de remodeler nos sociétés de manière tout aussi profonde. Elle possède un pouvoir transformateur sur les modes de communication, l’emploi, et l’éducation. Cependant, il faut insister sur la nécessité d’une régulation pour éviter les dérives potentielles telles que l’accroissement des inégalités et la manipulation des informations. La formation et la sensibilisation du public sont essentielles pour naviguer dans cette nouvelle ère technologique sans précédent.

Souveraineté numérique, les questions liées à l’IA

Il y a donc une chose très importante dans le contexte actuel, c’est la souveraineté numérique. Avec l’adoption de l’IA Act européen, l’Europe a pour nécessité de prendre le contrôle de ses données numériques et de garantir que les innovations en IA soient utilisées de manière éthique et responsable. Mais elle pose également de nombreux défis juridiques, notamment en termes de propriété intellectuelle et de respect des droits fondamentaux, tout en appelant à une coopération internationale pour réguler efficacement ces technologies. En particulier concernant la création de contenu généré par l’IA. Les spécialistes débattent de qui détient les droits sur les œuvres créées par des machines, une question encore en grande partie non résolue dans le cadre légal actuel. La nécessité d’un cadre juridique clair et adapté est impérative pour protéger les créateurs et les utilisateurs tout en favorisant l’innovation. Des discussions en cours cherchent à équilibrer les droits des développeurs d’IA, des utilisateurs et des sujets dont les données sont utilisées pour entraîner ces systèmes.

ÉCOUTER LE PODCAST :

L’intelligence artificielle ennemi ou ami de la cybersécurité ?  

On le sait, l’IA avance rapidement, c’est pourquoi il est important de redéfinir notre infrastructure numérique. La transition vers une utilisation sûre et éthique de l’IA nécessite une réévaluation de nos systèmes de sécurité actuels. Nous sommes exposés à des risques de cyberattaques de plus en plus sophistiquées permises par l’IA, impliquant des nécessités urgentes de développer des stratégies de défense renforcées. On peut imaginer une cybersécurité renforcée par l’IA elle-même, nous ouvrant les portes d’un futur où les technologies de protection et de détection évoluent en parallèle des menaces.

Quelle est la définition de l’intelligence artificielle selon le règlement européen ?

Selon l’article 3 du futur règlement européen sur l’intelligence artificielle, l’intelligence artificielle (IA) est définie comme un système logiciel développé avec une ou plusieurs technologies. Ce système est conçu pour générer des résultats, prédire, évaluer, prendre des décisions ou faire des recommandations qui influencent les environnements avec lesquels les humains interagissent.

En effet, l’intelligence artificielle inclut des algorithmes, et les systèmes logiciels, comme les modèles de langage de grande taille (LLM), font partie de cette définition. Ces modèles peuvent générer du texte, du son, des vidéos, et des photographies, facilitant ainsi une interaction homme-machine. L’intelligence artificielle générative est une sous-catégorie de l’IA qui gagne en importance et soulève des questions sur la manière de la réglementer.

L’intelligence artificielle est-elle un buzz ou une révolution durable ?

Est-ce que l’intelligence artificielle est simplement un buzz ou représente-t-elle une transformation durable ? Cette question, soulevée par le blogueur Cory Doctorow, mérite réflexion. La perception publique de l’IA varie, influencée par des facteurs comme les investissements massifs, la disponibilité des ressources, et les compétences techniques nécessaires.

L’IA a connu plusieurs vagues de popularité, similaires à la blockchain dans les années 2020. Pourtant, l’IA a un potentiel révolutionnaire comparable à celui de l’imprimerie, en transformant profondément notre interaction avec la technologie. Bien que certains projets d’IA puissent sembler motivés par des effets de mode, l’impact sociétal et technologique de l’IA est indéniable, marquant un changement fondamental dans notre manière d’utiliser et de comprendre les technologies modernes.

Quelle est la fiabilité de l’intelligence artificielle aujourd’hui ?

La fiabilité de l’intelligence artificielle aujourd’hui est un sujet de débat. De nombreux projets d’IA ne dépassent pas le stade de concept, avec 80 % du travail consacré à la préparation des données avant d’obtenir des résultats utiles. Cependant, des outils comme Microsoft Copilot et les LLM d’OpenAI démontrent des améliorations significatives.

Bien que des problèmes d’encombrement puissent survenir, ces outils sont souvent utilisés avec succès pour la recherche, la correction de documents et la génération d’idées. La fiabilité dépend donc largement de la manière dont l’IA est utilisée et vérifiée, nécessitant souvent des ajustements et une supervision attentive pour garantir des résultats précis et utiles.

Quels sont les défis de la souveraineté face aux modèles de langue en intelligence artificielle ?

Emmanuel Macron a déclaré que le défi civilisationnel réside dans le fait que les modèles de langue en intelligence artificielle ne soient pas seulement nourris de contenu en anglais. Cela soulève des questions sur la souveraineté, notamment en France et en Europe. L’infrastructure de ces systèmes dépend souvent de ressources et d’intérêts externes, avec des pays comme les États-Unis possédant des lois extra-territoriales pouvant influencer ou contrôler l’accès à ces services. La concentration de ces technologies dans certaines régions peut désavantager les pays en développement et mener à une homogénéisation des données. La souveraineté implique la capacité d’un État à réguler ces technologies pour protéger ses intérêts et maintenir une diversité culturelle et cognitive face à l’hégémonie technologique.

Le défi de la réglementation des activités des plateformes et des infrastructures de services numériques est crucial. Même si ces services ne sont pas situés en Europe, s’ils opèrent sur le territoire européen et concernent des Européens, la législation de l’Union européenne doit s’appliquer. Cela pose des problèmes d’extra-territorialité, car des entreprises comme Google et Facebook manient habilement ces compétences juridiques. Néanmoins, la jurisprudence européenne s’est développée pour affirmer cette souveraineté. Les services numériques, y compris le Cloud et les LLM, fournis par des entités étrangères, sont souvent soumis à leurs propres conditions. Les transferts de données hors de l’Europe, bien que réglementés, demeurent un enjeu critique pour la souveraineté des données, soulignant la nécessité de réglementations robustes pour protéger les intérêts européens contre les influences externes.

Quels sont les défis juridiques et de souveraineté de l’IA ?

La gouvernance de l’intelligence artificielle en Europe repose sur des principes de transparence, d’explicabilité, et de respect des droits fondamentaux, tout en cherchant à maintenir une indépendance et une souveraineté face aux influences externes.

Continuité de service et indépendance

Il est crucial de garantir la continuité de service en décentralisant et en rendant les systèmes d’intelligence artificielle autonomes. Pour ce faire, il faut établir un cadre juridique clair pour les années à venir afin d’assurer la qualité et la fiabilité des services. Le règlement européen vise à offrir les mêmes garanties pour tous sur le territoire européen, en se concentrant sur la gestion des risques pour les personnes et les institutions.

  • Systèmes à haut risque : Classification des IA en fonction du niveau de risque (haut, moyen, faible).
  • Obligations spécifiques : Imposition d’obligations spécifiques aux fournisseurs et distributeurs en fonction de la classification.
  • Droits fondamentaux : Le règlement repose sur les droits fondamentaux, en particulier la dignité humaine, comme stipulé dans la Charte des droits fondamentaux de l’UE.

Souveraineté et réglementation

Le défi de la réglementation des plateformes et des infrastructures numériques est crucial pour préserver la souveraineté européenne. Bien que les services numériques puissent être fournis par des entités étrangères, la législation de l’Union européenne doit s’appliquer s’ils opèrent sur le territoire européen.

  • Extra-territorialité : Les lois des États-Unis, par exemple, peuvent s’appliquer en Europe, ce qui complique la souveraineté des données.
  • Transparence et explicabilité : Le règlement sur l’intelligence artificielle exige la transparence et l’explicabilité des algorithmes et des traitements automatisés.
  • Uniformisation globale : Les réglementations sur la protection des données sont en cours d’uniformisation à l’échelle mondiale, bien que des disparités existent encore.

Enjeux de la vie privée et des droits fondamentaux

Les nouvelles technologies redéfinissent la notion de vie privée et de liberté cognitive. La Cour européenne des droits de l’homme considère désormais toute atteinte à la représentation sociale de l’individu comme une atteinte à la vie privée.

  • Liberté de pensée : La protection de la liberté cognitive et la non-manipulation des opinions.
  • Transparence des décisions automatisées : Droit de comprendre et de contester les décisions prises par des algorithmes.
  • Responsabilité : Détermination de la responsabilité à différents niveaux, de la fourniture de données à l’utilisation des modèles.

À qui appartient une œuvre générée par l’intelligence artificielle ?

La propriété intellectuelle des œuvres générées par l’intelligence artificielle reste un domaine complexe et en évolution, nécessitant des régulations claires et adaptées pour protéger à la fois les créateurs humains et les innovations technologiques.

La propriété intellectuelle des œuvres générées par IA

Lorsqu’une œuvre est générée par une intelligence artificielle, comme un roman d’espionnage à la manière de Proust, la question de la propriété intellectuelle se pose. En général, une œuvre créée par une IA ne peut pas être protégée par le droit d’auteur tel qu’il est traditionnellement compris. Cependant, il existe des évolutions, notamment aux États-Unis, où les œuvres générées par IA peuvent être enregistrées au bureau du copyright si l’effort humain est démontré.

  • Déclaration obligatoire : Il est nécessaire de déclarer que l’œuvre a été partiellement créée par une IA.
  • Effort humain : La preuve d’un effort humain significatif est requise pour obtenir des droits d’auteur.
  • Exemple de jurisprudence : Une artiste a pu obtenir des droits d’auteur pour le texte de sa bande dessinée, mais pas pour les images générées par MidJourney.

Réglementation et responsabilités

L’intelligence artificielle générative nécessitera une réglementation spécifique, qui se chevauchera probablement avec les réglementations existantes sur l’IA. Il est crucial de distinguer entre l’algorithme utilisé et les données sur lesquelles il s’appuie. La traçabilité des prompts et la transparence dans l’utilisation des bases de données deviennent essentielles.

  • Traçabilité des prompts : En cas de plagiat, la traçabilité des prompts peut prouver l’interaction humaine.
  • Responsabilité partagée : Les responsabilités peuvent être partagées entre le fournisseur de données, le développeur du modèle et l’utilisateur final.
  • Débat sur la propriété des données : La législation doit encore évoluer pour déterminer si l’utilisation de bases de données existantes constitue une violation des droits d’auteur ou simplement une réutilisation légitime.

Comment garantir la traçabilité et la certification des modèles d’intelligence artificielle ?

La traçabilité et la certification sont des éléments clés pour garantir la responsabilité et la transparence des modèles d’intelligence artificielle. Ils permettent de créer un environnement de confiance, essentiel pour le développement et l’utilisation éthiques et efficaces de ces technologies.

La traçabilité et la documentation

La valeur ajoutée des modèles d’intelligence artificielle réside dans leur capacité à aller à l’essentiel grâce à des mots clés, ce qui nécessite une documentation, une traçabilité et une certification rigoureuses. Glenn souligne l’importance de ces éléments pour assurer la confiance et la responsabilité dans l’utilisation des IA.

  • Documentation des données : Enregistrement des données utilisées lors de l’entraînement du modèle.
  • Traçabilité des modèles : Suivi des modifications et des versions du modèle.
  • Certification des algorithmes : Validation des algorithmes par des entités tierces pour garantir leur intégrité et leur fiabilité.

Les défis de la transparence

La transparence dans l’utilisation des données et des modèles est essentielle pour répondre aux exigences légales et éthiques. Les utilisateurs et les développeurs doivent pouvoir vérifier l’origine des données et comprendre comment les modèles ont été entraînés.

  • Influence des données d’origine : Après l’entraînement, le modèle contient des poids et des biais basés sur les données d’origine, qui peuvent influencer les résultats.
  • Problèmes de copie : Des données uniques peuvent entraîner des réponses proches de la copie, tandis que des sujets largement représentés donnent une moyenne de connaissance.
  • Responsabilité des données : Identification de qui est responsable des données utilisées, que ce soit le fournisseur, le développeur ou l’utilisateur du modèle.
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE TENDANCES

L’IA de Nouvelle Génération : Révolution chez OpenAI et Google – Quelles Implications ?

La semaine dernière, deux géants de la technologie, OpenAI et Google, ont fait des annonces importantes qui promettent de transformer notre interaction avec les intelligences artificielles. Ces innovations, regroupées sous les noms de ChatGPT 4o d’OpenAI et Gemini de Google, apportent des fonctionnalités avancées et une accessibilité accrue, redéfinissant ainsi le paysage de l’IA. Voici une analyse détaillée de ces nouveautés et de leurs implications pour les utilisateurs et les entreprises.

OpenAI : Les 7 innovations de ChatGPT 4o – Une Révolution Multimodale

OpenAI a lancé ChatGPT 4o avec des nouveautés révolutionnaires:

1.- Support Multimodal

OpenAI a lancé ChatGPT 4o avec une approche multimodale intégrant voix, texte et vision. Cette fonctionnalité améliore non seulement l’accessibilité, mais aussi l’interactivité, permettant une utilisation plus intuitive de l’IA par tous les utilisateurs, y compris ceux qui utilisent des comptes gratuits. Cette innovation démocratise l’usage de l’IA en la rendant plus inclusive.

2.- Assistant Vocal Amélioré

Le nouvel assistant vocal de ChatGPT 4o est capable de détection des émotions et d’interruption pendant les interactions, créant ainsi des échanges plus naturels et humains. Cette capacité est particulièrement prometteuse pour les applications nécessitant une interaction humaine plus authentique.

3.- Mode Vidéo en Temps Réel

Une des fonctionnalités les plus impressionnantes est le mode vidéo en temps réel, permettant à ChatGPT de répondre à des questions via la caméra. Cette capacité ouvre des perspectives incroyables pour l’éducation, le support technique et toute autre application nécessitant une analyse visuelle.

4.- Fonctions Avancées Gratuites

ChatGPT 4o offre désormais des fonctions avancées telles que la vision, la navigation, la mémoire et l’analyse de données sans coûts supplémentaires. Cela nivelle le terrain pour les utilisateurs non-premium, leur donnant accès à des outils sophistiqués autrefois réservés aux utilisateurs payants.

5.- Traductions en Temps Réel

Avec la capacité de traduire 20 langues en temps réel et de fournir des traductions audio fluides, ChatGPT 4o facilite les communications internationales et le support multilingue, éliminant les barrières linguistiques.

6.- Application Desktop sur Mac

L’intégration des capacités vocales et vidéo de ChatGPT 4o dans une application desktop pour Mac renforce l’utilisation de l’IA dans les environnements professionnels et personnels, offrant une expérience utilisateur plus riche et plus intégrée.

7.- Partenariat Potentiel avec Apple

Un partenariat potentiel entre OpenAI et Apple pour intégrer ChatGPT dans iOS 18 pourrait transformer l’usage de l’IA sur les appareils mobiles, rendant l’IA encore plus omniprésente et utile dans notre quotidien.


Google : Gemini – L’IA Générative à votre Service

Le Google I/O 2024 a dévoilé des innovations susceptibles de transformer notre utilisation des moteurs de recherche et notre quotidien.

Introduction de Gemini

Lors de Google I/O 2024, Sundar Pichai a présenté Gemini, une IA générative capable de transformer une simple requête en réponse détaillée, intégrant texte, images et vidéos. Gemini est conçu pour comprendre et anticiper les besoins des utilisateurs, offrant une assistance continue et proactive.

Déclinaisons de Gemini

Gemini se décline en plusieurs versions :

  • Gemini 1.5 Pro
  • Gemini 1.5 Flash
  • Gemini Imagen 3 et Veo

Chacune promettant une rapidité et une efficacité impressionnantes. Ces variantes permettent à Gemini de s’adapter à divers besoins et environnements, de la recherche rapide à l’analyse approfondie.

Impact sur les Sites Web

Certains experts prédisent que l’ascension de Gemini pourrait signifier la fin des sites web traditionnels. Bien que cela puisse sembler extrême, il est indéniable que l’architecture de l’information et les interfaces de recherche seront profondément modifiées. La recherche vocale, en particulier, deviendra de plus en plus efficace et prépondérante.

Prédictions de Gartner

Gartner prévoit que d’ici 2026, les recherches traditionnelles diminueront de 25 % au profit des assistants IA. Cette transformation digitale est une opportunité que les entreprises doivent saisir dès maintenant pour adapter leurs stratégies.

Saisissez l’Opportunité avec 50A

Les innovations présentées par OpenAI et Google ne sont pas seulement des avancées technologiques, elles sont des catalyseurs de changement pour les utilisateurs et les entreprises. Chez 50A, nous souhaitons vous aider à comprendre et déployer des projets qui s’appuient sur l’Intelligence Artificielle Générative, Prédictive ou Conversationnelle dans votre écosystème digital. Ne laissez pas cette révolution vous dépasser, saisissez cette opportunité pour amplifier votre stratégie digitale et plus globalement votre stratégie de transformation numérique au sein de votre entreprise ou organisation.

Pour en savoir plus sur ces innovations et comment elles peuvent bénéficier à votre entreprise, contactez-nous dès aujourd’hui et embarquez avec nous dans cette nouvelle ère de l’IA.

DIGITAL INTELLIGENCE ARTIFICIELLE TRANSITION NUMERIQUE

Comment concevoir un logo avec l’IA en mettant en scène la singularité de votre entreprise ?

L’intelligence artificielle (IA) devient un outil indispensable quelque soit votre coeur de métier, y compris pour les créatifs ! Chez 50A, une agence digitale où passion pour les technologies numériques et expertise en marketing digital se rencontrent, nous utilisons l’IA générative pour challenger (entre autre) notre processus créatif. Il s’agit d’expérimenter et de toujours garder à l’esprit notre ADN d’explorateur, et aussi mettre en pratique notre méthodologie “Humans + Tools x Live”.

L’impact de l’IA sur la créativité et l’efficacité dans la création de logos

L’IA au service de la création visuelle notamment la création de logos offre des possibilités infinies en terme de créativité et d’efficacité. Des outils comme DALL-E permettent de générer des designs innovants en se basant sur des prompts simples. Cependant, pour que ces outils reflètent véritablement l’ADN de votre marque, une compréhension approfondie de leurs mécanismes est essentielle.

Dans la suite de cet article, nous vous présentons la méthode idéale pour utiliser l’intelligence artificielle générative afin de créer un logo qui capte fidèlement l’essence de votre marque, ainsi qu’une liste des outils actuellement disponibles.

L’importance de l’éthique dans l’utilisation de l’IA

Chez 50A, nous prônons une utilisation éthique et responsable de l’IA. Cela signifie respecter les droits d’auteur, garantir la transparence des processus et veiller à ce que chaque création respecte les valeurs de notre marque et de nos clients. Il est crucial que l’IA soit un assistant, non un remplaçant, dans le processus créatif. D’ailleurs la qualité de rendu dépend totalement de la qualité et de la créativité du prompt imaginé, rien ne remplace l’expertise !

Comment intégrer l’IA dans votre processus de création de logos ?

Voici quelques conseils pour intégrer l’IA de manière éthique dans la création de logos :

  1. Définissez clairement vos besoins et valeurs de marque avant de commencer à utiliser l’IA. Cela aide l’outil à générer des propositions qui sont en adéquation avec l’identité de votre marque.
  2. Utilisez l’IA comme un outil de brainstorming pour explorer des options créatives, mais assurez-vous que la décision finale soit prise par des designers humains pour garder une touche personnelle et unique.
  3. Testez plusieurs outils d’IA pour trouver celui qui convient le mieux à votre style et à vos exigences. Chaque outil a ses forces et ses particularités.

Comment réussir la création d’un logo avec l’IA ?

Chez 50A, nous nous appuyons sur la méthode du design thinking dans notre processus de création de logos en utilisant l’intelligence artificielle (IA) pour dynamiser le brainstorming et la conception. La première étape de ce processus consiste par se mettre à la place de vos utilisateurs ou clients, on parle d’empathie. Nous nous immergeons dans la compréhension de leurs besoins et attentes. C’est pour cela que nous compétons ensemble la fiche ou les fiches Personae.

Ensuite, nous définissons clairement le problème à résoudre. Armés de notre expertise créative, de nos aspirations issues de notre petit cerveau humain ;) nous nous appuyons sur les personas pour utiliser l’IA et générer une variété d’idées de logos, enrichissant ainsi notre phase d’idéation. Après la sélection des meilleures idées, nous créons des prototypes et les évaluons pour affiner le design final. Ce cycle de design thinking garantit que chaque logo que nous créons avec l’IA est non seulement esthétiquement plaisant, mais qu’il répond aussi parfaitement aux exigences spécifiques de la marque.

Chez 50A, nous adoptons une approche de co-design, collaborant étroitement avec nos clients durant le processus créatif. Cette interaction permet d’intégrer directement leurs retours et idées dès les premières étapes. En associant leur vision unique aux capacités de l’IA, nous co-créons des logos qui reflètent précisément les valeurs et la vision du client, enrichissant ainsi le produit final tout en restant fidèles à l’identité de la marque.

Exemple de création de logo avec l’IA pour l’agence digitale « 50A »

Chez « 50A », notre défi était de concevoir un logo unique et original pour Jean Philippe un commerçant qui vend des produits franc-comtois sur les marchés aux alentours de Salon de Provence. Jean Philippe possède plusieurs camions et souhaite les logotyper, dans le jargon on dit les “brander”. Franc-comtois donc une vision assez précise de ce qu’il souhaitait, en fait il est “OUF” puisque ses produits sont d’une qualité de OUF !

Logo fait avec l'ia


Cette demande nous a ainsi amener à explorer un concept sortant de l’ordinaire.

« Chez le Ouf ! », nous avons donc jouer sur les mots pour relier « ouf », une expression de surprise en français, avec l’image d’un personnage passionné de fromage, incarnant la folie attrayante du produit. Nous avons utilisé l’IA de Dall-E pour générer plusieurs propositions initiales, nourrissant ainsi notre processus créatif.

Après une vingtaine de générations, nous avons choisi une représentation originale d’une vache qui se démarquait nettement des autres propositions. Vous vous rappelez de la « Vache qui rit » sympa et consensuelle ? Elle nous a inspiré mais nous l’avons transcendé ! Jean Philippe et sa communauté ont opté pour cette image. Nos designers l’ont ensuite perfectionnée et finalisée sur Photoshop et Illustrator, où ils ont affiné le concept et exploré différentes variantes de couleurs, jusqu’à ce que le client sélectionne sa préférée.

Pour que le logo puisse être appliqué en grand format sur le camion (2m50 x 2m50), nous avons employé l’outil Upscayl. Cela a été essentiel pour améliorer la qualité de l’image générée par l’IA, qui souvent ne suffit pas pour des impressions de grande taille.

logo fait avec intelligence artificielle

Ce processus démontre l’avantage de combiner l’IA et le savoir-faire humain dès les premières étapes de création. L’expertise de « 50A » a non seulement permis de transformer une idée en un logo professionnel et attrayant, mais a aussi prouvé que l’utilisation judicieuse de l’IA peut accélérer la création tout en la rendant unique et parfaitement adaptée aux exigences du client.

Quel logiciel utiliser pour créer un logo avec l’ia?

Pour créer un logo avec l’intelligence artificielle, il existe plusieurs logiciels qui offrent des fonctionnalités innovantes. Chaque outil présente des particularités qui peuvent répondre à différents besoins de création de logos.

Voici une liste des top 6 outils disponibles actuellement pour créer des logos avec l’IA:

#1 Logiciel pour créer un logo avec l’ia: DALL-E

DALL-E de OpenAI est une IA avancée capable de générer des images à partir de descriptions textuelles. Bien que principalement conçue pour créer des illustrations artistiques, DALL-E peut également être utilisée pour concevoir des logos uniques. En décrivant en détail le style et les éléments que vous souhaitez intégrer, DALL-E peut générer des propositions visuelles qui peuvent ensuite être peaufinées par des designers. L’utilisation de DALL-E peut nécessiter un abonnement ou des crédits d’utilisation, selon la politique de tarification d’OpenAI, qui propose généralement des paquets de crédits à acheter pour réaliser un certain nombre de générations d’images.

#2 Logiciel pour créer un logo avec l’ia: Midjourney

Midjourney est une plateforme de conception graphique alimentée par l’IA qui permet de générer des visuels créatifs rapidement. Ce logiciel utilise des modèles d’apprentissage profond pour comprendre les instructions textuelles et les convertir en images. Cela peut être particulièrement utile pour esquisser les premières versions d’un logo avant de le finaliser avec des outils de graphisme plus traditionnels. L’utilisation de Midjourney se fait via Discord, où vous pouvez interagir avec le bot de Midjourney pour créer vos visuels directement dans l’application de messagerie.

#3 Logiciel pour créer un logo avec l’ia: Looka

Looka combine l’intelligence artificielle avec des inputs de design pour créer des logos personnalisés rapidement. Le coût dépend du type de forfait choisi, avec des options allant de la création simple de logos à des packs de branding complets, souvent proposés sous forme d’abonnement ou de paiement unique.

#4 Logiciel pour créer un logo avec l’ia: Tailor Brands

Utilisant l’IA pour analyser vos préférences et générer des logos adaptés, Tailor Brands propose des abonnements mensuels ou annuels. Cela permet un accès continu à des outils de modification et de gestion de marque.

#5 Logiciel pour créer un logo avec l’ia: Canva

Canva permet de créer des logos avec une aide à la conception assistée par IA. Il offre une version gratuite avec des fonctionnalités limitées, ainsi que des abonnements Pro et Enterprise qui donnent accès à des ressources de design plus avancées. Cela peut être une bonne base pour briser la page blanche, cependant, pour créer quelque chose d’original, il faudra de la créativité.

#6 Logiciel pour créer un logo avec l’ia: Wix Logo Maker

Wix Logo Maker fournit un service basé sur l’IA pour la création de logos personnalisés, avec des options gratuites pour des designs basiques, et des forfaits payants pour des fonctionnalités plus poussées et des droits d’utilisation commerciale.

Chacun de ces outils varie non seulement en termes de capacités techniques et de facilité d’utilisation, mais aussi en termes de coût. Le choix dépendra donc de votre budget, de vos besoins spécifiques en matière de design, et de la nature de votre projet. L’utilisation de l’IA dans la création de logos représente une solution puissante et flexible pour moderniser et personnaliser l’identité visuelle de votre marque.

L’utilisation de l’IA pour créer des logos est une avancée excitante dans le domaine du design graphique. Cependant, chez 50A, nous croyons que cette technologie doit être utilisée de manière réfléchie et éthique, en complément du génie humain. C’est cette synergie entre l’humain et l’outil qui fait la force de notre approche et assure que chaque logo que nous créons est non seulement beau, mais aussi significatif.

DIGITAL EVENEMENTIEL TRANSITION NUMERIQUE

L’intelligence artificielle générative

Pas un jour sans entendre parler d’intelligence artificielle ou de chatGPT. Technologie fascinante et objets de tous les fantasmes pour les un.e.s ou terrifiante pour les autres.

L’Intelligence artificielle générative offre des possibilités incroyables dans les domaines de la création artistique, de la résolution de problèmes complexes et de l’innovation. Cependant, cette technologie n’est pas sans risques et soulève des questions éthiques et pratiques importantes.

* Comment pouvons-nous aider les entreprises à comprendre les avantages et les limites de l’IA générative ? Comment peuvent-elles l’utiliser de manière responsable pour améliorer leur activité tout en préservant les intérêts de leurs employés, de leurs clients et de la société en général ? 

Afin de décrypter ce que signifie le terme de Web 3  nous avons décidé de vous proposer un format d’événement appelé WEB 3 & Friends. La thématique de notre première session était « Fouette-moi, je suis une IA ».

Pour l’inauguration de ce temps fort, nous avons eu la chance d’accueillir  Vincent Pinte Deregnaucourt, Consultant, Chercheur et Conférencier dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Lors de cette conférence, Vincent a clarifié la définition et expliqué ce qu’est l’Intelligence artificielle générative. Il a contextualisé l’écosystème technologique et a ensuite démystifié ce que ce n’est pas.

L’intelligence artificielle générative offre un vaste champ de possibilités en matière de création de contenu. Elle peut être utilisée pour générer des visuels réalistes, créer des vidéos synthétiques, produire des enregistrements audio, générer de longs textes de manière automatique, optimiser du code, et bien plus encore. Par exemple, dans le domaine de la création artistique, l’IA générative peut être utilisée pour générer des peintures, des compositions musicales ou des sculptures virtuelles. Dans le secteur du divertissement, elle peut être utilisée pour créer des personnages virtuels réalistes pour les jeux vidéo ou pour générer des scènes cinématiques immersives. De plus, dans le domaine de la conception, l’IA générative peut aider à générer des modèles 3D à partir de descriptions textuelles, à générer des animations vidéo à partir de scripts ou à synthétiser de la musique en fonction des paroles. Ces exemples illustrent la puissance créative de l’intelligence artificielle générative et son potentiel d’innovation dans de nombreux domaines.

Voici quelques exemples concrets d’utilisation de l’intelligence artificielle générative dans différents domaines :

  1. Création artistique : l’IA générative peut être utilisée pour générer des tableaux, des compositions musicales, des sculptures ou des designs graphiques.
  2. Jeux vidéo : elle peut être employée pour créer des environnements, des personnages et des scénarios générés de manière automatique, offrant ainsi une expérience de jeu plus immersive et variée.
  3. Cinéma et animation : l’IA générative peut être utilisée pour générer des scènes visuelles complexes, des effets spéciaux ou des animations 3D, réduisant ainsi les coûts de production et accélérant le processus de création.
  4. Design et architecture : elle peut aider à générer des modèles architecturaux, des plans de construction ou des designs de produits à partir de descriptions textuelles ou de contraintes spécifiques.
  5. Musique et composition : l’IA générative peut être utilisée pour composer de la musique, générer des mélodies, harmonies ou rythmes originaux, ou encore créer des arrangements musicaux.
  6. Rédaction de contenu : elle peut être utilisée pour générer automatiquement des articles, des descriptions de produits, des résumés de texte ou même des scripts de films.
  7. Réalité virtuelle et augmentée : l’IA générative peut contribuer à générer des environnements virtuels réalistes, des personnages virtuels interactifs ou des objets virtuels pour des applications de réalité augmentée.
  8. Modélisation 3D : elle peut aider à générer des modèles 3D complexes à partir de descriptions textuelles ou à partir de quelques croquis, accélérant ainsi le processus de conception et de modélisation.
  9. Création de dialogue : l’IA générative peut être utilisée pour générer des dialogues ou des conversations naturelles, permettant ainsi de créer des chatbots ou des assistants virtuels plus sophistiqués.

Ces exemples illustrent la diversité des cas d’utilisation de l’intelligence artificielle générative et son potentiel à transformer de nombreux domaines créatifs et technologiques.

« Dans LLM, le M c’est modèle, pas Intelligence » 

Vincent a évidemment rappelé les règles du prompt engineering pour devenir « dompteur » d’IA ;)

  • Rôle
  • Contexte & Objectifs
  • Tonalité
  • Cibles
  • Tâche à accomplir
  • Langue du résultat souhaité
  • Format du rendu
  • Framework de rédaction

Il s’agit d’une innovation technologique qui marque un changement de paradigmes. Nous assistons à une rupture technologique évidente qui combine les composants suivant : algorithme, technologie, architecture, data, et calculs !

L’écosystème de la tech est donc en ébullition, les créations d’entreprises explosent, les levées d’argent également. La vague de l’intelligence artificielle est lancée tous les secteurs seront impactés. Il s’agit désormais d’imaginer le champs des possibles pour trouver des cas concrets d’utilisations. 

Vincent a conclu de la façon suivante « Avant on manipulait l’information désormais on manipule la connaissance ». 

Chez 50A nous ne sommes pas des transhumanistes et ne pensons pas que la technologie règlera tout. L’intelligence artificielle générative est une solution, un « outil » technologique qui permet de faciliter et automatiser un grand nombre de tâches.  

Depuis 18 ans nous partageons et décryptons avec notre écosystème les enjeux et défis liés à la technologie. Nous sommes des explorateurs, des marieurs entre le monde de la technologie et celui du CAC 40. Nous croyons profondément la créativité humaine et à son potentiel. À n’en pas douter les créatifs ont de beaux jours devant eux !

Nos sessions de conférences sur la thématique du web 3 reprennent dès septembre. Stay tuned !