Tous les postes de

nicolas2fr

DIGITAL

Marketing sur Tiktok : comment mettre en place sa stratégie ?

L’arrivée fulgurante de Tiktok et de ses micro-vidéos toutes plus amusantes les unes que les autres a révolutionné l’usage de nos smartphones.
Mais quand est-il de l’aspect marketing de Tiktok ? Est-il possible d’utiliser ce réseau comme véritable pilier de croissance en B2C ? Comment intégrer Tiktok à votre stratégie de content marketing ?

Sommaire :
Pourquoi utiliser Tiktok dans sa stratégie marketing ?
Comment fonctionne l’algorithme de Tiktok ?
6 astuces pour créer du contenu Tiktok viral
Agrandir votre audience

1 – Pourquoi utiliser Tiktok dans sa stratégie marketing ?

Une fois n’est pas coutume, c’est les clients qui dictent les règles, et Tiktok compte plus de 800 millions d’utilisateurs dans le monde.

Crédit : e-commerce nation

À l’heure de l’omnicanalité, ou diversification des canaux, Tiktok est une opportunité à saisir.
En outre, Tiktok propose le meilleur ratio visibilité/coût, grâce à un algorithme performant et parfois nébuleux, qui permet à n’importe quel nouvel utilisateur de poster des vidéos aux performances sans précédent.

Les prérequis pour investir sur Tiktok :

Ouvrir un compte Tiktok for Business
Développer une stratégie Owned Media
Déployer un storytelling et des formats adaptés à la plateforme
Entretenir sa présence
Développer sa stratégie UGC

2 – Comment fonctionne l’algorithme de Tiktok ?

Comme pour toute plateforme sociale, il est essentiel de comprendre comment fonctionne l’algorithme afin de lui proposer des contenus qui performent.

Dans un premier temps, le contenu est analysé par l’algorithme, c’est ce qu’on appelle la « computer vision ».
Il en déduit des informations visuelles mais aussi sonores, il est donc important de toujours utiliser des images et musiques de bonne qualité associées à des metadatas qui font sens.

L’algorithme montre ensuite votre contenu à un petit échantillon de personnes, le plus susceptible d’être intéressé par votre contenu.
Si le public réagit positivement à votre vidéo (vision, réactions…etc) l’algorithme diffuse alors votre contenu à un public plus large, et ainsi de suite.
Au contraire, si le public réagit négativement à votre contenu, (ne le regarde pas, ne réagit pas…) la visibilité de votre vidéo sera réduite.

Ce procédé est arbitré par un barème de point :

Taux de revisionnage : 10 points
Taux de complétion : 8 points
Partages : 6 points
Commentaires :
4 points
Likes :
2 points

Comme vous aurez pu le comprendre à la lecture de ce barème, le plus important est que vos vidéos soient vues pendant un maximum de temps.

C’est ce qu’on appelle le watch time ou durée de visionnage, cette statistique est l’une des clés de la réussite sur tiktok, votre contenu doit donc être optimisé dans ce sens, mais ne vous inquiétez pas, nous allons vous donner 6 astuces pour un Tiktok réussi !

3 – 6 astuces pour créer un Tiktok viral

Maintenant que vous connaissez les bases, rentrons dans le vif du sujet. Comment réaliser du contenu performant ? Découvrez la check-list d’un Tiktok réussi !

Astuce 1 : Le divertissement d’abord, le message en suite

Il est important de le garder en tête, bien que propice au marketing, Tiktok reste une plateforme de divertissement et votre contenu doit donc se plier à ces standards. Attention, cela n’empêche pas de réaliser des vidéos éducatives, tutoriels etc… Mais veillez à prioriser la forme sur le message que vous véhiculez.

Pour rendre votre contenu divertissement vous pouvez utiliser les duos et collages, d’autant plus que vous profiterez d’un contenu populaire.
Enfin, pensez au storytelling !

Astuce 2 : Suivre les trends

Une trend est un type de contenu qui fait l’objet d’une mode passagère et qui est beaucoup consulté au moment présent, et pour les détecter, rien de mieux que la veille.

La recette du succès :
Contenu du moment
Musique du moment
Hashtags du moment

Astuce 3 : Optimiser pour le watch time

Vous avez bien compris le fonctionnement de l’algorithme de Tiktok ? Alors vous savez que c’est le paramètre le plus important !
La durée de visionnage est le paramètre central dans la notation de votre contenu.
Mais comment optimiser son contenu pour le watch time ?

L’une des clés est d’optimiser les premières secondes de votre vidéo et de créer des vidéos courtes et dynamiques.

Utiliser des phrases d’accroches :
Poser une question
Langage hyperbolique
Reste jusqu’à la fin – astuce révélé
3 raisons pour lesquelles…
Comment faire pour…?

Et si nous devions vous partager une des astuces les plus efficaces… nous vous présenterions sans doute l’effet de boucle ou loop. Il consiste à faire coïncider la fin de votre vidéo avec le début de celle-ci, pour que l’utilisateur regarde votre contenu plusieurs fois à la suite.

Astuce 4 : Définir votre identité visuelle

Afin de créer une réelle identité visuelle pour votre compte, il est nécessaire de définir qui sera l’image de votre marque.

Plusieurs options s’offrent à vous, il reste à définir laquelle s’adapte le mieux à votre stratégie éditoriale :

  • “L’un des employés” : cela reste la solution la plus simple. C’est une bonne alternative si vous souhaitez donner une image d’entreprise plus accessible aux yeux de futurs employés par exemple.
  • Une mascotte : elle permet de créer une forte identité d’entreprise, comme nous le prouve Duolingo et ses 4,2 millions d’abonnés.
  • Utiliser des filtres : c’est sûrement l’une des meilleures options pour de nombreuses marques, cela rendra votre contenu divertissant et vous offrira une multitude de possibilités.

Astuce 5 : Inciter à passer à l’action

Tiktok n’est pas bien différent des autres types de marketing, pour atteindre vos objectifs, inciter votre audience à s’abonner, liker et même à se rendre sur votre site par exemple.
Aussi, il est intéressant de solliciter les avis de votre audience afin de booster votre visibilité.

Astuce 6 : S’inspirer des meilleurs contenu

Nous ne vous conseillons pas de copier les contenus des autres ! Mais s’en inspirer est un excellent point de départ dans votre stratégie. Regardez les Tiktok les plus populaires et essayez de reproduire la tonalité, le format…etc

4 – Agrandir votre audience

Mettre en place une stratégie d’influence sur Tiktok

Le marketing d’influence existe depuis un certain temps déjà. Si vous ne savez pas encore de quoi il s’agit, voici un bref aperçu : vous entrez en contact avec un influenceur qui a un nombre important de followers et vous le payez pour qu’il publie du contenu sur vos produits.

Ce type de marketing est particulièrement efficace car il s’apparente davantage à la recommandation d’un ami qu’à une publicité. Il inspire confiance à l’internaute et le rend plus enclin à passer à l’action.

Le marketing d’influence sur TikTok permet d’atteindre un tout autre niveau. Si le marketing sur Instagram reste efficace, la plateforme a été inondée de marques qui tentent de tirer parti de cette stratégie. En conséquence, un nombre croissant d’Instagramers se contentent de faire la sourde oreille aux posts sponsorisés, de la même manière qu’ils feraient la sourde oreille à toute autre publicité.

TikTok, en revanche, est une nouvelle plateforme qui n’a pas été aussi largement adoptée par les entreprises, elle conserve davantage l’aspect personnel qu’Instagram avait avant d’être si couramment utilisé pour le marketing.

Dans l’ensemble, le plus difficile pour se lancer dans le marketing d’influence sur TikTok est simplement de trouver les bons influenceurs pour votre marque. Aussi puissant que soit le marketing TikTok, vous devez vous assurer que la personne que vous choisissez soit dans la bonne niche et correspondent aux valeurs que vous véhiculez.

Lancer des campagnes ADS sur Tiktok

Tiktok n’est pas bien différent des autres plateformes sur ce point, les campagnes sponsorisées vous permettront d’atteindre une audience plus large. Néanmoins, à budget égal, la visibilité de votre campagne sponsorisée sera nettement supérieure sur Tiktok que sur Facebook par exemple.

Les différents types de campagnes :

In-feed ads : Ces publicités natives sont intégrées dans les flux « Pour vous » des utilisateurs. Les utilisateurs peuvent aimer, commenter, partager et suivre les vidéos. C’est le format publicitaire le plus utilisé.
Brand takeover : Vous pouvez attirer immédiatement l’attention des utilisateurs avec ce format, car les vidéos apparaissent instantanément lorsqu’un utilisateur ouvre TikTok. Ce type d’annonce peut avoir un fort impact visuel sur votre marque mais reste très coûteux.
Hashtags challenge : Ils encouragent les utilisateurs à partager du contenu sur TikTok au nom de votre marque pendant plusieurs jours. Ils exploitent la passion des utilisateurs de TikTok pour la création et l’expression personnelle et peuvent créer un haut niveau d’engagement pour votre marque. Une excellente technique pour générer des UGC mais qui est également peu abordable pour de petites entreprises.


Tiktok propose une visibilité accrue à moindre coût, environ 10$ par CPM (coût pour mille), mais qu’en est-il des conversions ?
Bien que l’audience de Tiktok tend légèrement à vieillir, les taux de conversions restent toujours relativement faibles. Tiktok est donc une excellente solution pour des campagnes de notoriété.

La publicité sur TikTok continuera d’évoluer. Suivez-nous sur nos réseaux sociaux pour rester informé des dernières actualités social media.

EVENEMENTIEL

Tonic Events 1 // Le Marketing « Donnant Donnant », l’évènement Inbound Marketing de la rentrée

Attirez vos prospects et transformez les en clients durables en utilisant la posture de donner pour recevoir.

Le 16 novembre 2021 à 17h, évènement phygital à Paris, Marseille & Online

L’objectif de ce premier évènement sur l’inbound marketing est de faire prendre conscience aux dirigeants d’entreprise, responsables marketing et communication, qu’il est possible d’avoir une stratégie « donnant donnant ». L’approche traditionnelle de la vente et du marketing de masse montrent aujourd’hui des signes d’essoufflement. Le client n’est plus un consommateur, c’est un utilisateur qui a besoin de s’informer et de se former avant toute chose.

« Je crée du contenu qui te rend service et en échange
quand tu as ou auras besoin d’un produit ou d’une prestation,
tu penses à nous »

On appelle cette méthode le marketing entrant / inbound marketing ou chez nous le marketing « donnant donnant »

Ce qui a changé ces 3 dernières années c’est la place de la stratégie éditoriale et du contenu dans la stratégie marketing et digitale d’une entreprise. Avant on se souciait d’acheter de l’espace, de se positionner dans google sans réelle tactique et de parler sans engagement à ses communautés. 

De nos jours, chaque entreprise est devenue son propre média. Chaque entreprise doit définir sa mission, sa vision et ses valeurs. Plus que jamais, celles-ci travaillent leurs plate-formes de marque. Une plateforme qui n’est plus réservée uniquement aux grands comptes. 
De nos jours chaque entreprise doit mettre en place un planning éditorial avec comité éditorial. De nos jours ce planning éditorial est lié et linké afin de le rendre plus performant. De nos jours chaque entreprise doit être attirante et avoir un programme en relation qui lui amène naturellement des demandes. 

Dans ce contexte nous vous proposons cet évènement masterclass pour vous mettre à jour et ne pas laisser passer cette opportunité.

Le déroulement (2h)

Un événement en simultané à Paris et Marseille , gratuit mais sur inscription of course !

Organisé par les passionnés de l’agence 50A, approfondissez vos connaissances sur cette nouvelle approche du marketing pour vous aider à moderniser votre acquisition de nouveaux clients / utilisateurs et développer votre business différemment.

Un programme exclusif concocté par nos expert.e.s, en simultané à Paris, Marseille et sur la toile ; comme on dit dans le jargon, un évènement phygital.

Introduction :

Nicolas Bermond, Druide digital et ambassadeur Hackeurs -> CAC40 et Thibaut Brousse House Protector feront une courte introduction sur le marketing digital en 2021, doit-on faire de la poésie pour se différencier de ses concurrents ? Doit-on automatiser l’ensemble du marketing grâce à des IA surpuissantes ? Doit-on forcement faire 3 pirouettes sur tik tok pour créer une communauté ? Faut-il être un joueur d’échec pour avoir une stratégie digitale digne de ce nom ?

Le client n’est plus un consommateur, c’est un utilisateur qui a besoin de s’informer et de se former avant toute chose. L’utilisateur souhaite accéder à un contenu personnalisé, de qualité sans que ce soit intrusif. Il veut se sentir unique, il déniche le contenu rare qui plus est gratuit !

On a trouvé une recette miracle qui permet de rester soi même sans agresser nos prospects en les attirant intelligemment, on a appelé cette stratégie le marketing « donnant donnant »

Le programme :

  • 1 experte 50A vous parlera de stratégie inbound marketing, suivi d’un échange de questions et réponses (20 min)
  • 1 experte 50A vous livrera les secrets pour construire son usine à contenu, suivi d’un échange de questions et réponses (20 min)
  • 1 expert 50A vous présentera la méthode qui permet de consolider vos guidelines inbound marketing et mettre en place la roadmap adéquate (20 min)

Conclusion :

Nous avons conçu et nous mettons à disposition gracieusement des outils co-design pour vous aider à amorcer votre stratégie inbound. Nous proposons des formules d’abonnement pour vous accompagner. Enfin nous avons créé l’Academy 50A pour former des inbound master capables d’animer un programme d’inbound marketing.

Nous vous accueillons

50A PARIS – Espace Green Space 28, rue du chemin vert 75011

50A MARSEILLE – Espace Now Coworking 19 Quai de Rive Neuve 13007 Marseille

Retrouvez-nous également en live sur youtube :

Formation Inbound : La 50A Academy

La formation est accessible à toute personne ayant déjà une pratique professionnelle dans le secteur du marketing digital.
Un entretien téléphonique est réalisé en amont de toute demande de formation et permet d’évaluer le degré de maturité digitale de l’apprenant. Pour accéder à cette formation, chaque apprenant doit définir en amont un “challenge” professionnel. Ce challenge correspond au défi Inbound Marketing qu’il souhaite réaliser grâce à cette formation et qu’il sera capable de mettre en place dans son entreprise de manière autonome à la fin de ces deux jours.

Plus d’infos et inscription pour la formation inbound sur le site de l’Academy

L’ADN

Créé en 2013, l’adn est aujourd’hui le premier média en ligne sur les secteurs de la communication, du marketing et de l’innovation en France (source acpm 2018). Tendances, nouveaux usages, technologies à suivre, entreprises innovantes, mutation des médias, nouveaux mondes créatifs… L’ADN a été créé avec le désir d’aider les entreprises à s’orienter dans un monde en constante mutation, à traverser le bruit ambiant pour se connecter aux pôles d’énergie de l’époque. L’ADN raconte les innovations complexes qui façonnent en tout sens notre présent. Aujourd’hui, la rédaction fait avec passion un métier passionnant : celui qui consiste à porter un regard curieux sur une époque foisonnante.

Plus d’infos sur le l’ADN

L’agence 50A

Depuis 17 ans, l’agence 50A (Paris & Marseille) mixe communautés de l’open source, expert de l’économie numérique avec les acteurs de la communication et du marketing. Son portefeuille clients est éclectique : grands comptes, PME innovantes, associations, start-ups, qu’elle aide dans leur transition numérique et la mise en place de stratégies de développement. Elle utilise au quotidien avec ses clients une approche « design thinking » et « design sprint pour booster les projets et les équipes en privilégiant un état d’esprit du travailler « avec » plutôt que « pour ».


Siège Paris : 28 rue du Chemin Vert, 75011
Agence Marseille : 19 Quai de Rive Neuve, 13007


Plus d’infos sur l’agence 50A

RSVP pour TonicEvents#1

Le Marketing « Donnant Donnant » Le 16 novembre 2021 à 17h évènement phygital à Paris, Marseille & Online

Je participerai*
DIGITAL TRANSITION NUMERIQUE

Audit Inbound Marketing et formation chez 50A

Nous avons revisité la méthode Inbound Marketing pour l’adapter aux besoins de nos clients. Comme nous savons si bien le faire nous avons hybridé le modèle existant avec une démarche design thinking (business + technologies + utilisateurs)

L’Inbound Marketing est une stratégie d’acquisition visant à amener le client à soi plutôt que d’aller à sa rencontre. A l’inverse de l’Outbound Marketing qui regroupe les pratiques traditionnelles, l’Inbound Marketing s’appuie sur trois fondamentaux digitaux qui sont :

  • le travail du référencement,
  • la production de contenu qualitatif,
  • la gestion des médias sociaux.

Sans titre

Les entreprises voient leur expérience client évoluer, parfois jusqu’à un stade non anticipé et qui dépasse leur modèle de stratégie d’acquisition client en place, notamment due à l’émergence de la prise de parole des consommateurs sur internet.
Les entreprises s’adressent maintenant à des consom’acteurs qui s’informent, échangent et communiquent via le web et les réseaux sociaux. Ils ne sont plus passifs et les entreprises doivent créer AVEC eux et non plus pour eux.

En déployant une stratégie Inbound Marketing les entreprises réinventent et perfectionnent leur stratégie d’acquisition. Elles attisent la curiosité des internautes qui viendront d’eux-mêmes sans avoir été préalablement envahis d’offres promotionnelles et de publicités.

Il est donc essentiel pour vous d’intégrer l’Inbound Marketing dans votre stratégie globale. Mais concrètement, quels bénéfices y trouverez-vous ?

Retrouvez notre excellente définition de l’inbound marketing dans notre glossaire.

POURQUOI CAPITALISER SUR VOTRE INBOUND MARKETING ?

En plus d’avoir des consommateurs qui s’adresseront à vous de façon spontanée, vous trouverez plusieurs avantages à développer et booster votre stratégie Inbound Marketing.

  1. Gagner en visibilité
    Plus vous serez visible, plus il sera facile à vos prospects de venir à votre rencontre. Votre référencement et votre stratégie de contenu, deux piliers de l’Inbound Marketing, contribuent grandement à votre visibilité sur le web.
    En effet, votre stratégie de contenu vous permettra de cibler des prospects qualifiés qui partageront vos contenus, occasionnant un accroissement de votre visibilité.
    En développant votre Inbound Marketing, vous optimiserez votre référencement et serez donc visible sur l’ensemble des leviers digitaux tels que les moteurs de recherche ou les réseaux sociaux.
  2. Obtenir de la data qualifiée
    Avoir des données qualitatives sur ses prospects et clients permet de mieux les connaître, d’identifier leurs attentes et leur mode de consommation. Les entreprises peuvent donc adapter leur business et leur parcours client en fonction des besoins de leurs utilisateurs.
    En développant votre stratégie Inbound Marketing, vous pourrez récolter un maximum de données qualitatives via des call to cation, landing page, formulaire de qualification, enquêtes, sondages. Ces données pourront ensuite être exploitées mieux connaître les usages de vos clients pour les transformer en ambassadeurs de votre marque.
  3. Tester la viabilité d’un dispositif d’acquisition
    Le lancement d’un nouveau produit ou service n’est jamais facile pour les entreprises car elles n’ont pas toujours de garantie sur la viabilité d’une nouvelle offre… Par ailleurs, elles ne peuvent savoir à l’avance si la cible adoptera le produit ou le service.
    Avec le développement de vos actions et outils à travers votre stratégie Inbound Marketing, vous pourrez interpréter en amont du lancement, l’attrait que portent vos cibles à votre nouveau produit ou service et ainsi mesurer son adéquation avec le marché.
  4. Minimiser et pérenniser vos investissements
    En développant une stratégie Inbound Marketing, vous pourrez générer un maximum de lead (contacts entrants) tout en diminuant vos coûts d’acquisition.
    En effet, grâce à la mise en place d’une telle démarche, vous pouvez mesurer parfaitement les retours sur investissement de vos actions. De cette façon, vous saurez quels sont les supports et contenus à favoriser pour booster vos acquisitions.
    Par ailleurs, contrairement à l’Outbound Marketing, chaque action entreprise est bénéfique pour générer des leads qualifiés, pérennisant ainsi vos efforts et votre stratégie.
    L’Inbound Marketing est donc une nouvelle méthode incontournable d’approche et de conversion des prospects.
    A noter tout de même, que cette stratégie n’est pas intrusive. Les retombées ne sont donc pas immédiates. Pour obtenir des résultats satisfaisants, il est nécessaire de travailler le référencement, les contenus et les réseaux sociaux sur plusieurs mois. Cela demande donc aux entreprises un engagement important et impacte l’ensemble de l’entreprise.

A VOUS DE JOUER !
Auditez votre dispositif digital et découvrez votre score inbound marketing

Chez 50A, nous avons élaboré une grille d’audit flash permettant d’évaluer en mode flash votre niveau Inbound Marketing. Vous pourrez ainsi découvrir votre score, ceux de vos concurrents et élaborer une stratégie d’amélioration en conséquence.

Grille d’audit à télécharger
Téléchargez, sans plus attendre, votre grille d’audit et découvrez votre score Inbound Marketing.

inbound-market-grille

L’utilisation de cette grille est très simple et se déroule en 4 étapes.

  1. Premièrement, vous devez répondre aux 14 questions de la grille en attribuant une note comprise entre 0 et 10.
  2. Ensuite, cumulez l’ensemble de ces notes et vous obtiendrez votre score Inbound Marketing. Vous pouvez dès à présent évaluer votre performance en terme de relation client.
  3. Poursuivez votre audit en faisant de même avec vos principaux concurrents. Il est important de bien se situer pour mieux redéfinir ses objectifs.

Enfin, identifiez les points sur lesquels vous devez accentuer vos efforts et activer les services Inbound adhoc.

Votre score
Où en êtes-vous réellement de votre Inbound Marketing ?
Pour vous aider à vous positionner, nous avons défini trois grands groupes de notation.

Votre score est entre 0 et 3
Votre Inbound Marketing est fragile voir quasi inexistant. C’est le moment d’attirer les prospects et les transformer en client.

Votre score est entre 4 et 7
Vous avez déjà de bonne base en stratégie Inbound Marketing mais vous pouvez aller encore plus loin en déployant de nouveaux dispositifs et transformer vos clients en ambassadeurs.

Votre score est entre 8 et 10
L’Inbound Marketing n’a presque plus de secret pour vous. Il s’agit de continuer votre travail en proposant de plus en plus de « smart content » (contenus enrichis) et en fortifiant vos communautés.

NOS SOLUTIONS ADAPTEES A VOS BESOINS

Etant conscient que chaque ambition varie selon les projets et que les capacités ne sont pas les même pour tous, nous avons choisi de répondre à vos besoins et attentes en créant un catalogue de briques de solution, pouvant être activées à la carte.

inbound-market-besoin

Chaque brique représente une compétence à développer, durant les quatre phases de votre stratégie Inbound Marketing.

inboundmarket-tunnel

Phase 1 : Attirer les inconnus :

  • SEO : Correspond au référencement naturel de votre site sur les moteurs de recherche.
  • Blog : Indépendant et complémentaire à votre site internet le blog est la meilleure alternative pour nourrir votre stratégie de contenus.
  • SEM (Search Engine Marketing)/SEA (Search Engine Advertising) : Techniques pour renforcer votre visibilité sur le web. Incluant notamment le SEO (Search Engine Optimization) et le SMO (Social Media Optimization).
  • Social media : Création et animation de vos communautés sur des plateformes telles que Facebook, Twitter ou encore Youtube.
  • Optimisation mobile : Rendre votre site mobile et responsive sur tous supports (ordinateur, tablette, smartphone)

Phase 2 : Convertir vos visiteurs :

  • Call to action : Bouton appelant à l’action des visiteurs du site.
  • Forum : Espace maitrisé de discussion et d’échange.
  • Landing page : Page d’atterrissage présentant de manière succincte votre produit, service, événement, l’argumentaire, les fonctionnalités, les témoignages…
  • Livres Blancs études : Mise à disposition des internautes, d’un contenu expert sur une thématique en particulier.
  • Formulaire : Espace dédié à la récolte d’informations saisies par les clients ou les prospects.

Phase 3 : Conclure avec vos prospects :

  • Optimisation newsletter : mise en place d’une mécanique permettant d’embarquer un prospect ou un client dans un programme relationnel.
  • Alertes e-marketing : Possibilité de paramétrer des sollicitations automatiques pour (re)activer des prospects ou clients sur une offre ou un service.
  • Génération de leads : Interpréter les signaux d’intérêts des internautes pour un produit ou service et leur embarquer dans un tunnel de conversion.

Phase 4 : Enchanter vos clients :

  • Smart content : Créer du contenu personnalisé selon vos clients.
  • Feedback : Récolter les retours consommateurs pour pouvoir affiner votre offre.

Vous avez donc la possibilité de personnaliser votre catalogue en fonction de vos besoins.

Si vous souhaitez être formé, contactez nous ou allez vous inscrire sur le site de l’ACADEMY 50A .

We love vous rendre service !

TRANSITION NUMERIQUE

Atelier Innovation le 16 septembre 2019 chez 50a.fr

Sautez vers l’innovation agile, ouverte et allongée !

Au sein des entreprises, innover est devenu vital. Avantage concurrentiel, levier de croissance, améliorer sa réputation, conquérir des nouveaux marchés : toutes les raisons sont bonnes pour innover. Mais qu’est-ce qu’innover aujourd’hui ? L’innovation peut se faire sous plusieurs formes (produit, service, procédé, marketing ou social) et sous plusieurs degrés (innovation de rupture ou incrémentale). Différents types d’innovation se sont développés ces dernières années comme l’open innovation ou l’uberisation.

L’open innovation : “Entrez, c’est ouvert”
Pour booster leur innovation, de nombreuses entreprises ont intégré des startups au sein de leur organisation comme Apple, Google ou L’Oréal. Ce mode d’open innovation permet à l’entreprise de découvrir des nouvelles technologies et de développer ses connaissances. Certaines entreprises optent pour une création de fablab à l’instar de Leroy Merlin ou de Renault. Un fablab est un laboratoire ouvert qui permet à tout individu d’avoir accès à des outils de fabrication numérique afin de concevoir des objets seuls ou en collaboration. Le concept  d’open innovation s’est beaucoup répandu mais les entreprises doivent-elles toutes suivre la tendance ? Quels sont les résultats concrets ? Et si tout n’était qu’un simple habillage de communication…

« L’innovation est ce qui distingue un leader d’un suiveur. » – Steve Jobs

L’uberisation: le nouveau virus du modèle économique traditionnel
L’uberisation a lieu lorsque le modèle traditionnel d’un secteur est remis en cause par un acteur du numérique. Uber avec les taxis, Amazon avec les librairies ou Air Bnb avec le secteur de l’hôtellerie: aucun secteur n’est à l’abri. Les startups ont remis les cartes sur la table, et tout est désormais possible. Les entreprises traditionnelles doivent être réactives quitte à revoir leur business model.

 « Innover ce n’est pas avoir une nouvelle idée, mais arrêter d’avoir une vieille idée. »  – Edwin Herbert Land

Innover avec le design thinking
Chez 50A nous utilisons la méthode Design Thinking : en plaçant l’humain au centre, cette approche permet d’innover autrement en s’inspirant des méthodes des designers, comprendre les besoins du client, la faisabilité technologique et la réalité économique pour créer de nouveaux produits et de nouveaux services. Cette méthode stimule la créativité et développe l’esprit collaboratif au sein d’une équipe.

 

Lors de son prochain atelier, 50A vous éclaire sur les nouveaux types d’innovation et comment s’en servir à son avantage pour être plus compétitif sur le marché.


Intéressé   Rendez-vous le 16 septembre 2019 prochain !

TRANSITION NUMERIQUE

Atelier Cybersécurité le 17 juin 2019 chez 50A.fr

 

Utiliser les failles humaines d’un système d’information comme effet de levier, connaissez-vous les rudiments du social engineering ? Une fois l’humain formé, avez-vous entendu parler de bug bounty, de pen testing ?

La cybercriminalité est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur au sein des entreprises. On la définit comme l’ensemble d’activités criminelles réalisées par le biais d’Internet ou de l’informatique. Elle existe sous différentes formes : extorsion de fonds, installations de programmes pirate ou espion, vol ou manipulation de données, phishing, social engineering… Les motivations qui poussent les cybercriminels (appelés aussi  “hackers”) à agir sont généralement financières. Ils peuvent agir de manière solitaire ou en réseau.

Principales cibles des hackers, les entreprises doivent impérativement prendre des mesures de sécurité pour éviter ce genre d’attaques. Il faut noter que 80% des entreprises ont été victimes de cyberattaques sur les 12 derniers mois selon le baromètre du CESIN. Beaucoup auraient pu être évitées, si des mesures avaient été prises en amont d’après l’ANSSI, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. L’agence classifie l’ensemble des 40 règles à suivre en 13 étapes dans son guide de bonnes pratiques. Aucune entreprise n’est à l’abri et les conséquences peuvent désastreuses si aucun dispositif n’est mis en place.

La nouvelles réforme de protection de données du Parlement européen aidera les PME à pénétrer de nouveaux marchés et aux entreprises de diminuer leurs coûts via un système de surveillance centralisé.

80% des entreprises ont été victimes de cyberattaques sur les 12 derniers mois

Conscient de cette problématique majeure, 50A organise un atelier consacré à la cybercriminalité et à a cybersécurité pour sensibiliser ses clients aux dangers qu’ils encourent et leur donner les armes nécessaires pour combattre ce type d’attaques.

 

Assurer la sécurité au sein de son entreprise représente un enjeu primordial pour son bon fonctionnement. Une prise de conscience s’impose donc pour tous. Si vous êtes dirigeant d’une PME ou un membre d’une DSI, cet atelier est fait pour vous.

Save the date et rendez-vous le 17 juin 2019 !

TRANSITION NUMERIQUE

Atelier Hygiène Numérique le 26 mars 2019 chez 50a.fr

Adoptez les bons réflexes pour gérer vos données personnelles, votre consommation de data et apprendre la déconnexion.

Depuis notre tendre enfance, de nombreuses règles de vie nous été inculquées dans le cadre familial, scolaire ou professionnel pour nous apprendre à nous comporter seul ou en société. A l’heure du numérique, de nouvelles règles de vie s’appliquent.

Vie privée : Big Brother is watching you
L’émergence des réseaux sociaux et du big data à modifier notre perception de la vie privée. On partage tout, n’importe où et n’importe comment sans se soucier des conséquences. Certaines entreprises, à l’affût de nouvelles données pour hyper-personnaliser leurs offres utilisent parfois ces données à l’insu de notre bon vouloir. Quelles mesures doit-on prendre pour assurer la sécurité de nos données ? Dans cette optique, le Parlement Européen a récemment mis en place un ensemble de dispositifs : droit à l’oubli, limite du profilage, plus de transparence envers ceux qui possèdent nos données…

« Affirmer que vous vous moquez du droit à la vie privée parce vous n’avez rien à cacher revient à déclarer que vous n’en avez rien à faire de la liberté d’expression parce que vous n’avez rien à dire. » – Edouard Snowden

Tout est dans le cloud… Ou pas
Les techniques de stockage ont beaucoup évolué : disquette, disque dur, clé USB… Aujourd’hui la tendance est au cloud : avec les solutions de stockage en ligne, de nombreuses options s’offrent à nous pour limiter la perte ou le vol de fichiers. Certes, le cloud est une solution de stockage mais elle n’est pas sans risque. La digitalisation de la société amène à penser qu’il n’y pas d’impact environnemental sur la planète mass bien au contraire : saturation des serveurs, surconsommation d’énergie, problème de recyclage de certains appareils… Adopter des bonnes pratiques au quotidien comme éteindre son téléphone ou éviter le mode veille, est primordial pour le respect de l’environnement.

Se déconnecter pour mieux se reconnecter
Les notifications ont envahi notre quotidien autant dans la vie personnelle que professionnelle : emails, textos, réseaux sociaux… En cherchant à être le plus informé possible sur la vie de nos proches, l’actualité du monde ou même dans le suivi des projets en entreprise,  il est difficile aujourd’hui de songer à se déconnecter. Nous sommes de plus en plus mobiles grâce à nouvelles technologies et les smartphones ont amplifié ce phénomène d’hyper connexion. Mais à quel prix ? Déshumanisation des rapports humains, pression sociale, burnout… Les conséquences peuvent être néfastes pour notre bien-être et notre équilibre. Le secteur du tourisme et du voyage l’a bien compris et propose des séjours de digital détox pour se couper de tout. Depuis janvier dernier, le droit à la déconnexion est entré en vigueur dans la loi du travail pour limiter l’empiètement de la vie professionnelle sur la vie privée.
 
50A vous propose le temps d’un atelier de réfléchir ensemble sur les comportements à adopter pour une avoir une bonne hygiène numérique.

N’hesitez pas à vous inscrire ici et rendez-vous le 26 mars !

ARCHITECTURE SOCIALE TRANSITION NUMERIQUE

Le social selling : digitaliser votre prospection commerciale MAJ 2021

Si l’aspect social a toujours été une partie intégrante de la vente,  la nouvelle ère digitale dans laquelle nous vivons a bouleversé les comportements des consommateurs.  L’approche commerciale se doit d’évoluer simultanément et s’adapter aux nouveaux modes de consommation.

Alors que les méthodes de prospections actuelles telles que le téléphone ou l’e-mailing perdent en efficacité, une nouvelle méthode de prospection émerge dans le secteur B2B : le social selling.

Retrouvez notre définitions du social selling.

Définition du social selling :
Le social selling est une stratégie mise en place sur les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn et Twitter).  Elle permet d’entrer en contact avec les clients et/ou prospects via les profils de ses commerciaux  pour développer le business de l’entreprise (génération de leads, conversion, suivi).
Le social selling permet d’améliorer la réputation et la notoriété de l’entreprise grâce au relais des contenus par les commerciaux. La relation de proximité créée par ces mêmes commerciaux humanise l’entreprise, attire la sympathie des internautes et par conséquent ils se montrent plus ouverts aux services proposés. De plus, la qualité du contenu partagé par les commerciaux va leur permettre de gagner en influence et donc de devenir des experts de référence sur le marché.
L’ensemble des salariés peut participer à la reputation en ligne de l’entreprise, on a appelle cela  « employee advocacy ». L’objectif est de mobiliser l’ensemble des collaborateurs pour les transformer en ambassadeur dans leur vie professionnelle mais parfois aussi dans leurs vies perso. Les parois sont poreuses. 

Quelques statistiques 

  • Selon Forbes, 78% des commerciaux sont plus performants en intégrant les réseaux sociaux à leurs méthodes de prospection. D’ailleurs, durant son programme pilote B2B, IBM a augmenté ses ventes de 400% grâce au social selling.
  • Selon Corporate Executive Board, 77% des acheteurs font des recherches au préalable avant de parler avec les commerciaux. Selon B2B Buyer Behavior Survey 2016, les trois plus importantes sources d’information pour une solution B2B sont les recherches internet (69%), le site du vendeur (54%) et les collègues/pairs (49%).

La publicité n’est plus suffisante pour séduire les consommateurs. Devenus « consommacteurs » et surtout citoyens , Internet leur a donné plus de pouvoir en rendant l’information accessible à tous et facilement.  Avant de passer à l’acte d’achat ils font leur propres recherches, regardent les avis et comparent les prix.  L’équipe commerciale est maintenant confrontée à un « consommateur » de plus en plus connecté,  informé et exigeant.

  • Deux tiers des entreprises n’emploient pas de stratégie de social media pour leurs équipes commerciales.

Il y’a donc une vraie opportunité pour les entreprises en quête de nouvelles stratégies pour optimiser leur transformation numérique. Le social selling peut s’avérer être un avantage concurrentiel pour se démarquer avant que cette méthode ne soit démocratisée et appliquée au sein toutes les entreprises. La simple présence sur les réseaux sociaux par une marque n’est plus suffisante.
Comment 50 A peut vous aider ?

Afin de maîtriser les 4 piliers indispensables du social selling (appelés 4C), nous accompagnons votre équipe commerciale. Nous animons des ateliers sur mesure afin d’optimiser ses profils (attractivité, visibilité, adéquation du contenu publié). Nous lui donnons également les bonnes méthodes à adapter pour être influents, développer leurs réseaux et générer des leads.

Pour être pragmatique :

  • Contacts : construire son carnet d’adresse afin de trouver les prospects idéaux et susceptibles d’être intéressés par l’offre.  La  qualité de la prise de contact est primordiale pour assurer une relation authentique de confiance avec le prospect. Participer aux communautés sociales permet aussi de gagner en visibilité et en crédibilité.
  • Contexte : observer sa cible pour définir le moment propice d’une prise de contact et  négocier de manière plus efficace. Il est aussi important de surveiller les actualités du secteur pour mieux cerner les besoins du clients et quelles solutions lui apporter.
  • Contenu : le contenu diffusé par les équipes commerciales doit être pertinent et utile pour le client prospect. La qualité du contenu permet d’attirer l’attention des prospects et  de soigner son e-réputation en tant qu’expert.
  • Conversion : Le social selling est une première étape dans les prise de contact moins intrusif que la prospection commerciale classique. Néanmoins le but est de basculer d’un échange virtuel à un réel échange (téléphonique ou rencontre physique) afin de sceller la vente et transformer le prospect en acheteur.

Accompagnement à la Transition Numérique

Souces (Invox, DigitalB2B, Sociamediatoday)

50A est un lieu d’innovation où l’on travaille sur les nouveaux usages technologiques, humains et entrepreneuriaux parce que chaque personne est le maillon d’une réflexion. Son souhait : être un acteur du changement et remettre l’humain au coeur de la technologie. Si vous souhaitez aborder avec nous la transformation numérique de votre entreprise, contactez notre agence digitale!

ARCHITECTURE SOCIALE DIGITAL

La Blockchain : mythe ou réalité ? 1/3

blockchain_network

L’intelligence artificielle, les objets connectés, l’imprimante 3D, le cloud, la data, la réalité virtuelle (VR), la robotique, toutes ces innovations viennent disrupter la société, les rapports humains et les industries traditionnelles à travers de nouveaux modèles économiques. Cette succession d’innovation s’enchainant à un rythme effréné et l’incroyable accélération du temps bouleversant tout notre écosystème sont les caractéristiques majeures de la révolution numérique touchant aujourd’hui l’ensemble des pans de notre société.

En réalité cette dite révolution engendre surtout de nouveaux paradigmes. Désintermédiation, horizontalité des relations, transparence, échange de pair à pair, les nouvelles technologies se voient depuis plusieurs années leviers de nouvelles structures sociétales et relationnelles. Dans un même temps, nous assistons à une notion de confiance de plus en plus mise à mal. L’hypercapitalisme, les systèmes financiers obscurs, les institutions politiques voient naître un sentiment de défiance de plus en plus important à leur égard.

Le web à ses débuts nous promettait un vent de liberté et de transparence, néanmoins le fait que les institutions restent scotchées dans le passé laissent un boulevard pour les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et autres Natu (Netflix, AirBnB, Tesla, Uber). La fracture s’est créée et ne cesse de s’amplifier. Face à cette rupture, une technologie émerge depuis quelques années. Cette technologie, la blockchain, semble être porteuse d’un nouveau modèle d’organisation et de nombreux espoirs répondant à l’attente de transparence et de confiance. Le sujet suscite une frénésie et un enthousiasme rafraîchissant depuis plusieurs années, cet engouement s’intensifie en 2016. Google Trends s’emballe lorsqu’on l’interroge sur le sujet.

Google trends

Qu’est ce que la blockchain, que trouve t-on derrière ce gros mot, cette technologie ? Mais surtout à quoi peut-elle servir ? En quoi celle-ci impacterait la notion de confiance et pour qui ?
C’est ce que nous allons développer à travers une série d’articles en tentant d’expliquer, de développer, de remettre en cause et de comprendre ce concept en devenir.

La BlockQuoi ?

C’est quoi au juste la blockchain ?

Avant tout la blockchain ou « chaine de bloc » est une promesse, la promesse de pouvoir se faire confiance, sans se rencontrer et sans se connaitre. Cette confiance sera assurée par la technologie blockchain et non plus par un tiers.

Si l’on devait schématiser la blockchain, on pourrait la décrire comme un grand registre comptable, indestructible, accessible à tous où chacune des écritures est anonymes et absolument indélébiles.

Facile non ?

Dans ce grand registre comptable, nous pourrions y laisser une multitude de choses, des engagements, une vente, un paiement, des reconnaissances de dettes qui resteraient valides jusqu’à ce que l’argent soit remboursé et que cela soient confirmé par le receveur.

Mais est-ce sécurisé ? Ne pourrait-on pas écrire sur ce registre en se faisant passer pour quelqu’un d’autre ou même antidater notre écriture ?

Et bien oui extrêmement sécurisé, car nous devons signer, et cette signature est unique et absolument infalsifiable. De plus, nous horodatons l’écriture.

Sous quelle forme se matérialise-t-elle ?

Le principe de la technologie blockchain n’est donc pas si compliqué, maintenant il vous suffit d’imaginer que ce registre comptable se matérialise sous la forme de petit bloc lié les uns aux autres chronologiquement d’où le nom de chaine de bloc. Chaque transaction ou écriture du registre se trouve au sein d’un de ces blocs. Chaque nouvelle écriture / bloc venant se placer au bout de la chaine de manière chronologique. L’ensemble de cette chaine de blocs est accessible par tous à tout instant à travers un ordinateur via le réseau.

schema_blockchain

 

Si nous devions le résumer en une définition :

La blockchain est une base de donnée décentralisée qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de donnée est sécurisée et distribuée sur un réseau.

 

Les origines de la Blockchain : Bitcoin

Le premier exemple de technologie blockchain est la monnaie numérique Bitcoin créée en 2008 par un illustre inconnu, sous le pseudo de Satoshi Nakamoto. Il faut savoir que toute blockchain marche avec un système de jeton à l’image de Bitcoin, le Bitcoin étant le jeton.

Bitcoin est aujourd’hui la crypto-monnaie la plus connu et la plus populaire. C’est un dispositif de paiement libre, rapide, sécurisé et décentralisé qui permet d’envoyer de l’argent à quelqu’un sans passer par une institution financière. Bitcoin est un moyen de paiement, un protocole informatique mais surtout une révolution se basant sur une technologie nouvelle : la blockchain.

Pour posséder des Bitcoin et pouvoir ainsi réaliser une transaction à travers la blockchain, un utilisateur doit posséder un compte Bitcoin que l’on pourrait comparer à un coffre-fort ou même à un compte en banque.

Le détenteur possède une « clé publique » de ce compte qu’il peut transmettre à toute personne voulant lui envoyer des bitcoins, c’est en quelque sorte un RIB. On peut, grâce à celui-ci, envoyer de l’argent mais absolument pas en faire sortir du compte.

D’un autre côté, le détenteur du compte possède une « clé privée », c’est en quelque sorte son code secret pour accéder au coffre/compte. Il est donc primordial de bien protéger cette « clé privée ».

 

Bitcoin_blockchain_compte

Mais que se passe-t-il lors d’une transaction ?

Imaginons que Sophie souhaite envoyer 10 Bitcoins à Rémi. Pour cela Sophie accède à son compte grâce à sa clé privée et initie la transaction en entrant l’adresse de destination qui est la clé publique de Rémi.

La transaction part sur le réseau blockchain dans ce que l’on appelle un bloc. L’ensemble des machines d’utilisateurs du réseau vont vérifier que la transition est valide, c’est-à-dire vérifier que Sophie n’a pas déjà utilisé ses 10 Bitcoins au sein d’un bloc précédent.

Pour cela, les machines du réseau mettent à disposition leurs puissances de calcul pour assurer la validité de la transaction en résolvant des calculs mathématiques complexes. Ce sont ces calculs qui assurent collectivement l’intégrité et la sécurisation du réseau.

Lorsque la transaction est validée, on dit que le bloc est validé. Les machines ayant participées à la validation du bloc sont rétribuées par une fraction de Bitcoin. On appelle l’action de validation de bloc par les machines : le minage.

Le bloc ainsi validé va venir s’enchainer à l’extrémité de la blockchain et sera horodaté. Les blocs se classent de manière chronologique au sein de la blockchain à laquelle tous les utilisateurs ont accès.

Lorsque le bloc est validé et ajouté à ce grand registre qu’est la blockchain, les 10 Bitcoins transférés par Sophie arrive sur le compte de Rémi.

L’ensemble des transactions effectuées sont donc inscrites dans un grand registre décentralisé (la blockchain) partagé par tous les utilisateurs du réseau et sécurisé pas tous les utilisateurs.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=YQduQf1058I[/youtube]

On estime aujourd’hui la valeur cumulée des Bitcoin en circulation à près de 8 milliard de dollars.

La Blockchain, bien plus que Bitcoin

Nous assistons depuis quelques années à une réelle effervescence autour de cette technologie, mais il n’en fut pas toujours de même. Longtemps décrié et mise à mal par la presse, Bitcoin plus particulièrement fut dénigré et trop souvent associé aux activités illicites du deepweb.

Mais est ce que l’histoire ne se répèterait pas ?

En 1990, alors qu’une poigné de personne en France s’intéresse au protocole TCPIP qui fit la grande révolution numérique que nous connaissons aujourd’hui, une partie des médias firent preuves d’un grand scepticisme et de dédain vis-à-vis de cette technologie. Ne pourrait-on pas faire un parallèle entre le développement du protocole TCPIP et le développement de la blockchain. Là où internet a redonné du pouvoir aux utilisateurs en leur permettant de communiquer à travers le réseau en s’affranchissant des diffuseurs traditionnels, est ce que la blockchain ne leur redonnerait pas du pouvoir en leur permettant des échanges entre pairs, qu’ils soient financiers ou matériels, et ce, sans institutions ou plateformes les chapotant.

Les limites actuelles de cette technologie sont doubles, d’une part techniques car celle-ci demande de puissantes ressources informatiques. D’autre part juridiques car les pays n’ont pas encore développé de cadre légal et les entreprises engageant des projets de blockchain se retrouvent encore souvent dans une zone grise. Toutefois les choses ne sont pas figées, fin avril 2016, nous avons vu les premiers pas de la blockchain dans la loi française, celle-ci y est définit comme « un dispositif d’enregistrement électronique partagé permettant l’authentification d’opérations ».

Depuis la sortie de la blockchain Bitcoin il y a plus de huit années,  une multitude de projet impulsé par les utilisateurs pour les utilisateurs ont émergé pour améliorer l’originelle et ouvrir son utilisation à de nouveaux horizons. Les banques furent les premiers à s’emparer du sujet mais c’est maintenant l’ensemble des pans de l’économie qui s’y intéresse. Les projets d’applications se multiplient et un horizon des possibles s’ouvre à l’image de la blockchain Ethereum. Mais comme synonyme d’avertissement, le projet The DAO de financement décentralisé autonome s’appuyant sur la blockchain Ethereum a été le 17 juin la cible d’un hacker qui a su exploiter une faille remettant ainsi en cause les fondement du projet, de ça pertinence à sa sécurité voulu sans faille. La suite dans nos prochains articles…

[Source]
http://rue89.nouvelobs.com/
https://blockchainfrance.net
http://framablog.org/
https://medium.com/belem-blockchain
vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=YQduQf1058I
https://poulpitablog.files.wordpress.com/2016/05/blockchain-for-all.pdf

ARCHITECTURE SOCIALE COWORKING LAB DIGITAL

Comment le co-design transforme la relation client-fournisseur

Le Co-design, kézako ?

A l’heure où tout est {Co} (COllaboratif, COmmunauté, COworking, CObranding…), les méthodologies projet suivent également la tendance. On parle de co-design pour {Co}-concevoir un produit ou un service.

Une démarche de co-design embarque des acteurs au profil très divers qu’ils soient utilisateurs, ambassadeurs, néophytes, influenceur ou experts.

L’objectif est de pouvoir prendre en compte de manière exhaustive 3 dimensions :
– la technologie
– l’humain
– le business

Aujourd’hui, peu d’organisations arrivent à mettre en place une telle démarche car elle nécessite une approche différente de la gestion de projet classique. Il s’agit de mettre en place une équipe pluridisciplinaire, disposer d’un lieu propice à l’innovation et aux ateliers créatifs, suivre une démarche résolument orientée utilisateurs en se mettant à la place de ses clients et arriver à produire un résultat tangible.

postit_50a

Le Co-design chez 50A c’est quoi ?

Nous avons mis en place une démarche méthodologique qui est articulée en 4 phases :

1- Clarifier

Nous clarifions ensemble votre challenge, votre brief, votre problématique digitale, votre environnement et réalisons ensemble votre écosystem map.

2- Modéliser

Nous prenons en compte les besoins exprimés et latents des cibles principales et détaillons pour chacune d’elles les parcours client qui illustrent les étapes clés entre le service proposé et la façon de consommer ce service.

3- Prototyper

Nous {Co}-construisons ensemble le dispositif digital : le storyboard, l’expérience utilisateur, l’interface utilisateur et proposons un POC (proof of concept) permettant de tester de manière itérative la proposition de valeur.

4- Piloter

Nous définissons ensemble les différents indicateurs qui permettent de mesurer la performance du dispositif crée et piloter ainsi les actions à mettre en œuvre.

organisateurs

Qu’en pense l’équipe chez 50A ?

L’un des principaux bénéfices, c’est de sortir de la relation client-fournisseur classique et plus particulièrement lors des phases de validation souvent restrictives pour mettre en place un mode de fonctionnement qui prenne en compte tous les scénarios possibles.

C’est aussi un gain de temps dû au fait de travailler ensemble, qui réduit considérablement les phases de validations et d’aller-retour avec le client.

Autre enjeu : l’implication forte de tous les acteurs engagés sur le projet. On passe d’un mode linéaire (conception>maquettage>développement..) à un mode itératif ou agile qui permet de livrer non plus un service ou un produit finalisé mais des « releases » au fur et à mesure.

Cela permet enfin de sortir de ses préjugés en se mettant « à la place de ». A la place du client, à la place nos cibles, à la place de la concurrence etc.

Néanmoins, pour mettre en place une démarche réussie de co-design, il est indispensable d’avoir une adhésion forte du client ou du sponsor du projet. C’est aussi accepter de travailler différemment en oubliant la relation client-fournisseur mais de se mettre dans un état d’esprit qui privilégie l’échange plutôt que la relation contractuelle. On ne travaille plus [pour] mais (AVEC) ;)

Et les clients, ils en pensent quoi ?

Ce qu’on constate en premier lieu, c’est qu’il s’agit d’une méthode originale et créative qui les embarque dans leur projet, qui démystifie nos métiers d’experts en digital par une meilleure compréhension du processus de création et conception.

C’est aussi une méthode efficace qui assure un maximum de transparence et de visibilité tout au long de notre relation projet.

Elle permet de créer un cadre de travail propice à l’innovation, à la création dans un état d’esprit du « travailler avec » plutôt que « pour ».

Si notre leitmotiv chez 50A a toujours été de « Faire du business en s’amusant », le codesign en est la parfaite incarnation !

COWORKING LAB DIGITAL EVENEMENTIEL

Le streaming créatif une forme de co-design ?

Vous connaissez probablement Twitch, la plateforme de streaming consacrée principalement aux jeux-vidéos et au sport électronique (“e-sport”). Si ce n’est pas le cas, voici en quelques mots un résumé ;

twitch

Twitch est la première plateforme de streaming dédiée au jeux-vidéos et aux gamers.

En effet 45 millions de joueurs sont connectés chaque mois pour diffuser en live leurs parties de jeux-vidéos, avec ou sans webcam, ces joueurs sont parfois des professionnels (“pro-gamers”) ou simplement des gens comme vous et moi souhaitant partager et proposer en live du contenu tout en interagissant avec ses spectateurs (“viewers”) grâce au tchat, tout comme un chanteur se donnerait en concert, chacun a son style et sa communauté en fonction du jeu. Twitch reprend une partie du concept de twitter ou chaque streamer peut-être suivi par n’importe qui possédant un compte. Vous pouvez donc identifier assez facilement les streamers « populaires » par leur nombre de followers et leur nombre de vue.

On y retrouve non seulement les gamers mais aussi tous les acteurs de l’industrie du jeu vidéo cela inclus les boites de productions de jeux-vidéos, les développeurs, les conventions, les conférences de presses et aussi des lives de charité pour récolter des dons afin de rendre le monde encore plus merveilleux.

L’ensemble forme une très très grande communauté aux statistiques démesurées, pour le coup on pourrait parler big data mais ce n’est pas le sujet, (pour avoir un aperçu des chiffres clés de Twitch en 2015 cliquer ici )

A savoir également que le 18 mai 2014, Google avec YouTube a négocié le rachat de Twitch pour un milliard de dollars, mais c’est Amazon qui a remporté la mise en achetant Twitch pour 970 millions de dollars. Emmett Shear, le PDG de Twitch, explique ce choix en précisant qu’Amazon est une entreprise qui partage les mêmes valeurs que Twitch, avec une vision sur le long terme quant au futur du site”. Youtube finira par lancer sa propre plateforme avec https://gaming.youtube.com/ qui n’a pas tant décollé malgré de nombreux avantages, il reste pour le moment le google+ du streaming.

Mais quel est donc le rapport avec le co-design me direz-vous ?

Et bien parmi tout cet écosystème qui ne cesse de se développer, une petite bulle est apparue et commence à grossir de plus en plus au sein de la plateforme. Il s’agit de la catégorie “créative”. De base Twitch est catégorisé par jeux vidéos, ce qui vous permet de choisir ce que vous souhaitez visionner, mais pour diversifier son offre et son contenu Twitch a remarqué qu’une partie non négligeable de sa communauté était composée d’un grand nombre de créatifs Illustrateurs, dessinateurs, designers, graphistes 3D, sculpteurs, peintres, cosplayer, animateurs et même des couturiers en herbe !

Cette catégorie a été créée pour les créatifs et tous les curieux qui souhaitent admirer leur travail en direct et intéragir avec eux. Pour cela il n’y a qu’une adresse => la catégorie créative de Twitch vous y trouverez une centaine de streams catégorisés par hashtag et des milliers de spectateurs. Certain streamers sont d’avantage tournés vers les interactions grâce au tchat dans lequel vous pouvez communiquer (à condition de s’inscrire gratuitement), le spectateur pourra donc directement influencer le travail de l’artiste via ses demandes et ces interactions ce qui rejoint en quelque sorte le Co-design et la co-création.
Il ne vous reste plus qu’à trouver un créatif à l’écoute pour tenter de co-designer une oeuvre pour ma part je vous recommande le stream officiel d’Adobe  ci-dessous : 

Watch live video from Adobe on www.twitch.tv

Cette chaîne Adobe fait tourner différent streamers créatifs avec beaucoup de talent et d’écoute, il ne vous reste plus qu’à ouvrir chaque stream tel un calendrier de l’avent et d’en prendre plein les yeux. Le créatif reste dans la plus part des cas le seul maître de sa création et met en avant son projet et son talent d’autres sont plus tournées vers les interactions et le co-design. À défaut de co-designer vous pourrez en apprendre beaucoup simplement en regardant leurs travaux en live. Le co-design c’est aussi le partage du savoir, à vous de découvrir cette communauté grandissante et pourquoi pas d’en faire parti.